Été andalou et autres aubergines (Un)

Été andalou et autres aubergines (Un)

Titre original: 
Nasu
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Sakka (Casterman)
Date de sortie originale: 
2001-2002
Date de sortie en France: 
2004
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
190
Prix: 
9,99€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Un graphisme peu commun, des histoires moyennement intéressantes, c'est le style tranche de vie qui veut ça. 

L'histoire intitulée Un été andalou qui donne son nom au premier tome, relate une course cycliste. Elle est intéressante, alors qu'à la TV ça ne m'a jamais intéressé, mais là c'est de la fiction, donc il y a des ressorts scénaristiques qui font tout le charme de cette histoire. 

Le reste du temps on alterne avec les aventures d'un cultivateur d'aubergines, (un coup il recueille deux fugueurs, un autre coup il va en ville) et l'histoire d'un collégien. Je n'avais pas été marqué par cette lecture il y a presque deux ans (mon premier avis date du 16/07/05). 

Entre temps j'ai lu Daiô, que j'ai énormément apprécié, ce qui m'a donné envie de lire les deux tomes suivants La folie des primeurs et autres aubergines, ainsi que La bataille du mont fuji et autres aubergines
Dans le tome 2, j'ai particulièrement aimé l'histoire se passant à Edo, "La folie des primeurs de la capitale de l'est" car on quitte l'aspect "tranche de vie" (ou tranche d'aubergine), et parce que Io Kuroda dessine cette histoire avec un trait très épais, ce qui donne beaucoup plus de force et de caractère à son dessin. L'histoire est vraiment passionnante ! A une époque opposée, on a également droit à un récit de SF, avec une invasion d'aubergines mutantes, mais graphiquement confus. D'autres personnages récurents font leur apparition au cours des trois tomes, en plus du cultivateur, comme la jeune Aya, qui devient précocement indépendante. 

En bref c'est très riche, même si il y a un fil conducteur, les histoires et le type de dessin est diversifié. Aubergine à toutes les sauces sont au menu, j'ai fini par l'apprécier.''

Docteur Spider, 20/06/07

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici