Dragon Quest - Emblem of Roto - Les Héritiers de l'Emblème

Dragon Quest - Emblem of Roto - Les Héritiers de l'Emblème

Titre original: 
Roto no Monshou - Monshou wo Tsugu Monotachi e
Genre: 
Heroic-fantasy, aventure
Éditeur original: 
Square Enix
Éditeur français: 
Mana Books
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
Août 2018
Nombre de tomes: 
30 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
5€
Rythme de parution: 
Tous les deux mois

Avis

"Je n'ai pu lire qu'un extrait de ce manga inspiré de la célèbre série de jeux vidéo Dragon Quest (par exemple Dragon Quest IV : L'épopée des Élus). J'ignore par ailleurs si cette série fait suite au manga Dragon Quest Emblem of Roto.

Toujours est-il que le présent seinen s'inscrit dans la longue liste des manga d'Heroic Fantasy. Son histoire commence tout à fait classiquement, avec un héros, Aros, qui a perdu la mémoire mais qui, au fond de lui, sent bien son destin exceptionnel. Les quelques pages de l'extrait nous permettent de le découvrir dans sa bande de brigands, où il brille par ses talents de guerrier, mais qui semble être isolé de par sa volonté à ne pas tuer. Le jour où il est obligé d'en venir à ce geste, Aros paraît très affecté. On n'en saura pas plus avec l'extrait.

Ce que présente le gros résumé du manga, que j'ai volontairement réduit dans cette fiche, présage des aventures plus épiques que des pillages de village. Et avec déjà 30 tomes sortis au Japon à l'heure actuelle, cela semble être une sacrée grosse quête.

Pour autant, je ne sais pas si j'ai envie de lire la suite. L'extrait ne m'a pas trop emballé, mais je suis sûre qu'il trouvera son public.

Le dessin est d'une finesse étonnante. J'apprécie ce coup de crayon, déjà bien connu, de Fujiwara. On est dans l'action, dans l'émotion, bref, de quoi bien s'intégrer dans l'aventure.

 

Bref, difficile d'en dire plus sur un extrait. Toutefois, je reste convaincue qu'il aura du succès en France, comme il semble en avoir au Japon."

 

DDG, le 24/11/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici