Dorohedoro

Dorohedoro

Titre original: 
Dorohedoro (ドロヘドロ)
Auteur(s): 
Genre: 
Fanstastique, action, science-fiction, humour
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Vegetal Manga puis Soleil manga
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
2003
Nombre de tomes: 
20 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
18 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
2
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
11,95€
Rythme de parution: 
deux par an

Résumé des tomes

Avis

"En regardant la couverture, on s'attend à ce que le manga soit quelque chose de ténébreux avec une ambiance oppressante à la Blame!. D'autant que le dessin est très sombre, les gris et les noirs sont très usités avec des personnages à l'apparence plutôt sinistre. Mais quand on lit, c'est beaucoup plus déjanté et humoristique que prévu. Les personnages sont assez joyeux, ce qui fait que Dorohedoro avance à la légère et à la rigolade avec souvent des réactions décalées, certains personnages ont des répliques vraiment très drôles. Toutefois, on est loin du grand n'importe quoi d'un Bobobo-bo-bo-bobo mais il y a de quoi se payer une franche partie de rigolade. J'adore tout particulièrement le duo Ebisu Fujita qui est tordant.
On remarque aussi un character design très surprenant, en particulier la carrure de certains personnages féminins, le plus bel exemple étant Noi. Malgré son corps de colosse et ses vêtements pas toujours seyants, elle reste très belle et raffinée. On remarque aussi un forte présence du port du masque, comme s'il participait à l'identité des personnages qui en portent, plutôt que de cacher l'identité. C'est assez surprenant mais ça participe très bien à l'ambiance du manga.
Le tout est agrémenté d'une boucherie délirante, il n'est pas rare que l'on rencontre un personnage voyant ses tripes lui pendre au bide tandis qu'un autre lui en en prélève un p'tit morceau. Sans compter les divers membres arrachés violemment, des têtes broyées sous les mâchoires de notre héros, etc. On pourrait presque parler du comique du gore, tellement c'est dégueu mais souvent affreusement hilarant. Et tout ça dans le plus grand des chaos, c'est ça Dorohedoro! (citation issue de la fin de chaque volume de Dorohedoro qui est tellement vraie ^^)
Le manga est très réussi car outre l'ambiance, il possède un scenario jamais vu qui se tient et qui donne vraiment envie de lire la suite. J'avais pris la série en cours de route mais ça n'empêchait en rien de rentrer directement dans le bain et d'y prendre goût. J'ai tellement aimé que j'ai investi dans les premiers tomes qui me manquaient et je ne suis pas déçue, Dorohedoro est une tuerie dans tous les sens du terme, c'était même du gâchis que de ne lire qu'un volume au milieu.
L'édition est belle, avec des pages en couleurs qui se baladent par-ci par-là dans le manga. Les couvertures des deux premiers volumes avec une textures écailleuses sont très classes. 

Dorohedoro est l'exemple parfait du manga atypique peu connu mais qui pourtant ne manque pas de qualité et qui mérite un succès bien plus prononcé. Je ne peux que vous recommander cette excellente série!" 

Hanoko, cinq volumes lus, Août 2008, puis neuf tomes lus, trois ans après

"Franchement, dès la première case, ce manga m'a conquis : on voit un homme à la tête de saurien en tenir un autre dans sa gueule. Hyper bien dessiné en plus. Décidément Dorohedoro depuis le temps que j'en entends parler, je suis pas déçu ! 

Je ne connais pas le pourquoi du comment du titre, mais au moins puis-je vous présenter son héros. Celui-ci n'est pas un homme lézard. Sauf que suite à une attaque d'un "mage" sa tête a été transformée en lézard, et il a perdu la mémoire. Pour retrouver son identité, il s'attaque aux mages qui descendent dans son monde en utilisant des "portes". Il les coince dans sa gueule, et ceux ci voient au fond de lui un homme qui leur parle. Il les ressort de sa bouche, et les interroge sur ce que l'homme lui a dit. Généralement il les tue à ce moment là. "Le type a l'intérieur qu'est-ce qu'il ta dit." Si c'est "ce n'est pas toi" et que la personne est un mage, il le tue

Comme le pouvoir des mages n'agit pas sur lui, les mages vont eux aussi enquêter pour savoir qui il est et comment le tuer.  

À cause des vapeurs générées par la magie des mages, il se passe tout un tas de choses surprenantes et gorricime, par exemple une "nuit des morts vivants" une fois par an. C'est un monde, deux mondes, complètement déjantés et mystérieux. 

Au niveau de l'édition, les tomes 1 et 2 sont en simili peau de croco, ça claque. La couverture intérieure est aussi du plus bel effet avec un ton gris métalisé. Il y a des pages couleurs dans chaque tome.  

Le dessin est crayonné et pointu. 

En un mot Dorohedoro est un des mangas, avec Bambi et JoJo's Bizarre Adventure, qui fait partie des plus fou-furieux et jouissifs que j'ai pu lire ces dernières années. Le dessin et le scénario sont très bons. À ne pas manquer." 

Docteur Spider, 2 tomes lus, 21/10/08
Tome 3 : 14/11/08
Tomes 4 et 5 : 15/11/08
Tomes 6 à 10 : 27/12/12
Tomes 11 et 12 : 18/08/013

Une autre histoire où le masque a une place centrale: Maskemane

Hanoko

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici