Dolis

Dolis

Titre original: 
Chishiyo Dolis
Auteur(s): 
Genre: 
Triste réalité, poésie
Éditeur original: 
Shodensha
Éditeur français: 
Kana (collection Made in)
Date de sortie originale: 
1998
Date de sortie en France: 
2009
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
150 environ
Prix: 
18€

Avis

"Un manga qui coûte cher mais qui vous fout une sacrée claque dans la tronche.
J'hésitais entre le catégoriser de josei et le mettre ici, en tant que seinen. Mon choix fut vite fait quand j'ai vu avec qui il allait cohabiter en tant que josei : des shojo. Bref, passons.
Dolis, ou comment dépeindre avec poésie une tranche de deux vies chaotiques subtilement liées. Tout se passe entre Mitsu, appelée aussi Dolis, et Kishi. Les deux sont étranges, voire inquiétants, Mitsu est anorexique et a des pulsions d'autodestruction puissantes, Kishi est fou amoureux de Mitsu tout en étant effrayé par elle. Si je reste juste au niveau de l'histoire, ça nous donne un condensé noir, voire pessimiste, de la vie à deux, de la vie tout court. On ignore à quoi jouent les personnages, à toujours tourner autour de la mort et d'eux-mêmes. On se demande même comment ça va finir. Et on n'est pas déçu à ce niveau.
Graphiquement, et là, je pèse mes mots, c'est du grand art. Pages colorées façon bichrome, on survole un monde fait de blanc, de vert, de pêche, etc. Audacieux, parfaitement maîtrisé, ce graphisme ajoute à l'histoire une impression psychédélique malsaine. Et ça ne s'arrête pas là. Le coup de crayon, plutôt réaliste, notamment au niveau des yeux et des mains, donne la touche finale à l'ambiance. On est dedans, dans l'histoire, et on y reste. Par contre, je suis terriblement déçue des rendus des bouches et des visages de manière générale. C'est assez laid, mais ça colle bien à ce manga. Les choix dans la mise en page et dans les postures tiennent du génie (à mes yeux). Souvent, les cases sont vides, ou seulement remplies de paroles. A chaque fois, on a droit à des images et impressions poétiques folles. L'ange anorexique, prostrée sur elle-même, m'a vraiment ravie. Mais plutôt que d'en parler, voici un aperçu. 

J'aimerais revenir sur les paroles de ce manga. Les personnages parlent relativement peu, mais quand ils le font, c'est profond. De même, la narration étant du point de vue de Kishi, on a droit à un tableau à la fois magnifique et sanguinolent de Mitsu, alias Dolis. Pour vous donner un exemple, voici un petit passage mauve errant sur un océan anis : 

"Je te chéris tant...
...qu'un jour, sûrement...
...je te serrerai dans mes bras...
...et tout en tenant précieusement ton joli visage fin comme si c'était un trésor...
... je serai peut-être pris de l'envie irrésistible...
...de le briser sur le sol de béton, ou alors...
... de le frapper à coups de tige métallique."

C'est beau...
En bref, un manga qui vaut cher mais qui le mérite amplement. A tous les adorateurs d'histoires mêlant romance et pulsions de mort, Dolis est fait pour vous ! 

Dragon de Givre, le 19/09/09, tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici