DEAD Tube

DEAD Tube

Titre original: 
DEAD Tube (デッドチューブ)
Genre: 
Horreur, psychologique, tranche de vie
Éditeur original: 
Akita (prépublié dans Champion Red)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Borderline)
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2016 (le 15 juin)
Nombre de tomes: 
5 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette souple mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
7,99€

Avis

Tomohiro fait partie du club de cinéma de son lycée en tant que caméraman. Discret et peu assuré, il ne se met jamais trop en avant jusqu'au jour où une fille de son lycée, Mai lui demande un service: la filmer sans discontinuer pendant deux jours. Et il sera témoin d'un meurtre, perpétré par Mai elle-même. S'engrangent alors des péripéties où Mai va s'atteler à manipuler Tomohiro dans des machinations funestes. Le but: faire des vidéos choc pour le réseau social DEAD Tube. 

Au début, on découvre l'histoire, un peu intrigué par cette Mai si malsaine, on se demande comment elle a réussi son premier meurtre et éviter l'arrestation. Mais patatras, la suite tourne au ridicule, enchaînant scènes ecchi navrantes et scenario prévisible et grotesque. Pas terrible terrible en matière de suspense donc. Les personnages ne sont pas crédibles une seconde et on a du mal à voir comment cette folie de vidéos violentes peut fonctionner sans que la police et la justice réagissent. Chose flagrante dès les premiers chapitres: Mai se fait filmer par Tomohiro en train de tuer Yamamoto et apparemment elle a gagné le gros lot grâce à cette vidéo. Cela paraît donc insensé qu'elle ait pu faire accuser un autre à sa place alors qu'elle fournit elle-même la preuve de sa culpabilité qu'elle diffuse sur la toile.
Plus généralement, le sujet aurait pu être intéressant, celui de savoir jusqu'où les gens sont prêts à aller pour devenir célèbres et riches. Un sujet qui aurait pu aboutit aux de snuff movies, potentiellement plus tragiques et percutants. Mais DEAD Tube demeure un ramassis d'absurdités, du moins sur ce premier tome.
Le dessin est de qualité, on ne peut pas dire le contraire mais sérieusement, suivre la direction d'un auteur de Ecchi/Hentai, ça ne met pas en valeur son trait. Oui, Touta Kitakawa est une mangaka qui a beaucoup oeuvré dans le pornographique. Pas banal, mais la route à parcourir pour faire un thriller digne de ce nom reste longue pour elle quand on voit un manga pareil. 

La violence et le sexe, ça peut faire le buzz sur le net en vidéo mais ça ne suffira jamais à faire un bon manga. Un navet en somme. 

Hanoko, un tome lu le 17/07/2016

À ne pas confondre avec Death Tube.

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran DEAD Tube / DEAD Tube (デッドチューブ) (Seinen)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici