Daydream

Daydream

Titre original: 
Ghost Talker's Daydream
Genre: 
ANKICHI Meguro
Éditeur original: 
Kadokawa
Éditeur français: 
Panini manga
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
27 Septembre 2007
Nombre de tomes: 
10 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
10
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souples
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Prix: 
8,95€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

"J'avais découvert ce manga grace à des scans, mais je n'avais pas eu l'occasion de les lire. Cette série me bottait bien car il allait être question de SM et de surnaturel....  

Au premier abord je n'ai pas vraiment accroché à Daydream, le SM était pris trop à la rigolade, et parce que le dessin a un gros goût de style kawai-hentai (peut-être parce que c'est un style un peu mixte entre un dessin Shônen et Shôjo). 

Finalement je suis resté sur cette première impression : Ce qui me dérange dans ce manga, c'est d'une part le fan service (la fille se retrouve régulièrement et malencontreusement nue ou en petite tenue suite à la faute à pas de bol, ou lorsqu'elle se nettoie après une séance scato), et les affaires ne sont pas vraiment originale (personnes qui se suicident parce qu'elles sont harcelées....). Le logo "pour public averti" est vraiment là pour faire joli, car il est quasi invisible sur la couverture... 

Les chapitres sont de tailles variables, de 30 à 70 pages, introduisant, développant et concluant les histoires (avec parfois un épilogue). Au menu : des suicides dans chaque histoire, alimentés de viol de femmes ou de jeunes filles selon les goûts. C'est d'autant plus glauque que c'est gratuit (comme dans toute société ?) 

Le dessin est sympa mais le long chemin vers sa maîtrise n'est pas encore arrivé à son terme. 

En bref, Daydream joue la facilité. En matière de manga de medium, des titres comme Kurosagi : Service de livraison de cadavres m'ont plus fait kiffer." 

Docteurt Spider, 2 tomes lus, 12/10/08

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici