Darker Than Black

Darker Than Black

Titre original: 
Darker Than Black - Shikkoku no Hana
Auteur(s): 
Genre: 
Science-fiction, fantastique, action, drame, mystère
Éditeur original: 
Square Enix (prépublié dans Young Gangan)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2015 (le 12 février)
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,90€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Darker than black est à l'origine un anime composé de deux saisons et une OAV. J'en avais vu la première saison au moment de sa sortie, ce qui remonte déjà à un bon moment maintenant, et j'avais regardé la série de manière très morcelée. Du coup je pense être passée totalement à côté de cet anime qui ne m'avait pas marquée plus que ça. J'avais considéré à un moment de me replonger dans l'univers Darker Than Black, la sortie de ce manga en aura été l'occasion.  

Le début est un peu lent, on n'accroche pas tout de suite durant la période de mise en place des éléments. Mais une fois l'intrigue et l'action bien lancées, le manga devient assez prenant grâce au mystère de l'histoire et au suspense qui émerge vers la fin du volume un. Les personnages n'ont pas forcément un développement psychologique conséquent cependant, tous les non-dits à leur sujet, dus au fait que le manga soit une suite, permettent de nous rendre curieux sur leur parcours. Les quelques brèves explications sur l'univers suffisent à fournir les repères nécessaires au lecteur lambda pour suivre l'histoire.
Cette adaptation en manga faisant directement suite à la première saison de l'anime, il faudra donc l'avoir vue pour saisir tous les tenants et aboutissants de l'histoire. Toutefois, le manga n'en dévoile pas trop non plus sur le dénouement qu'a eu l'anime. Les quelques allusions y sont parfaitement dosées pour d'un côté, nous donner envie d'en savoir plus et de l'autre, envoyer quelques clins d'oeil aux connaisseurs.  

Côté dessins, on ne pourra a fortiori pas reprocher quoi que soit en termes de fidélité aux personnages de l'anime puisque l'auteur de ce manga est aussi le character designer original de l'anime.
En revanche, on peut remarquer que l'ambiance graphique du manga s'éloigne assez de celle de l'anime. Alors que l'anime, comme son titre l'indique, dispose d'un univers assez sombre et lent, le trait de Yuji Iwahara qui est plus épais, plus nerveux et ses pages avec peu de tramage sont propices à plus de dynamisme. Son style tranche beaucoup et n'est pas forcément en adéquation avec l'univers de Darker Than Black ce qui est un peu dommage; à l'inverse, ce manga nous offre un récit plus vivace qui sort d'une certaine torpeur que j'avais retenue de l'anime, ce qui était l'une des causes pour laquelle je n'avais pas suivi avec assiduité les épisodes. De plus, les dessins sont globalement de qualité, donc nous pardonnerons cet écart dans l'ambiance, si tant est que vous l'ayez considéré comme un défaut. 

Ce manga est une bonne porte d'entrée ou de transition dans le monde de Darker Than Black. Son nombre limité de tomes impliquant un scenario intense et son dessin redynamisent efficacement la saga Darker Than Black, la suite grimpera probablement en puissance! 

Hanoko, un tome lu le 10/02/2015

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici