Crueler than Dead

Crueler than Dead

Titre original: 
Crueler than Dead
Genre: 
Horreur, action, aventure
Éditeur original: 
Aucun (doujin à l'origine)
Éditeur français: 
Glénat
Date de sortie originale: 
2014 (en amateur)
Date de sortie en France: 
2015
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
204
Prix: 
10,75€

Avis

 Ceux qui me connaissent savent que j'apprécie particulièrement les manga sur les zombies. Tant mieux pour moi puisqu'ils sont nombreux, surtout depuis quelques années (Manga of the Dead, Highschool of the Dead...). Crueler than Dead fait partie des bons titres du genre avec une approche un peu plus atypique que la classique invasion à laquelle nos héros cherchent à échapper.
L'histoire nous entraîne la suite de Maki, une jeune femme s'éveillant nue et sale dans une pièce complètement délabrée. Elle ignore les raisons de sa présence ici, surtout qu'elle est accompagnée d'un petit garçon dans le même état qu'elle. Alors qu'elle commence à perdre les pédales dans cet environnement hostile, un soldat mal en point vient à sa rencontre et lui explique ce qui se passe : les zombies, nommés pour l'occasion « oz », ont envahi le monde et Maki en était un. Des chercheurs lui ont administré un vaccin qui semble avoir fonctionné puisqu'elle a retrouvé son humanité. Il incombe à Maki d'apporter les vaccins restants au Tokyo Dôme où l'ensemble des survivants est entassé. Les ennuis commencent ou continuent.
J'aime bien le fait que, pour une fois, l'histoire se situe dans une phase bien installée de l'épidémie zombie. Avec cet espoir de virus, on se demande si elle ne touche pas à sa fin. Par ailleurs, nos héros, à savoir Maki et le petit garçon, sont d'anciens infectés qu'on a réussi à sauver. C'est une idée fort sympa, d'autant qu'ils ont gardé une part de zombie en eux. Dans ce manga, les « oz » sont rapides, puissants et endurants. Heureusement, ils ne supportent pas la lumière du jour et restent les éternels débiles que l'on connaît si bien. Pour autant, on sent bien que nos protagonistes et les survivants en général galèrent et ont de plus en plus de mal à s'en sortir. Car bien entendu, les conflits entre humains sont légions, comme c'est le cas dans toute situation apocalyptique.
Bref, vous l'aurez compris, le lecteur est facilement embarqué dans cette histoire de survie en milieu zombie. Le dessin est sympathique, j'apprécie les détails notamment concernant les zombies et les décors. C'est forcément sombre et violent sans trop tomber dans le « gore pour le gore ». D'ailleurs, le tout reste assez réaliste et fait froid dans le dos. Les personnages bénéficient d'un design soigné, ils sont expressifs et on s'identifie bien à eux.
Bref, il s'agit là d'un manga de zombies fort agréable, en deux tomes et en grand format. Un peu rédhibitoire peut-être son prix, mais l'édition vaut le coup. » 

DDG, le 24/08/15, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici