Couvent DES DANMÉES (Le)

Couvent DES DANMÉES (Le)

Titre original: 
Hengoku no Schwester (辺獄のシュヴェスタ)
Auteur(s): 
Genre: 
Drame
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Gekkan! Spirits)
Éditeur français: 
Glénat manga (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2017 (le 4 janvier)
Nombre de tomes: 
4 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224 (tome 1) puis 192
Prix: 
7,60€
Rythme de parution: 
Bimestriel

Résumé des tomes

Avis

La chasse aux sorcières a fait bien des ravages, mais qu'en était-il de leur engeance? Osez pénétrer le Couvent des Damnées pour plonger dans ce rude lieu de rédemption. 

Le sujet de ce manga pose avant même les premières pages le ton de l'histoire, et le manga le confirme vite. La cruauté et la superstition des hommes n'a cessé d'engendrer des massacres. Le Couvent des Damnées décrit très bien ce phénomène d'époque où un rien suffisait à faire accuser une femme pourtant vertueuse (comme on peut le voir aussi dans Belladone de la Tristesse). Il conte l'histoire très crue d'une jeune fille qui se retrouve orpheline à cause de la chasse aux sorcières et, plutôt que de se laisser abattre, elle va chercher à se venger. Envoyée dans un établissement avec d'autres consoeurs destiné à les purifier, elle va peu à peu fomenter sa rébellion. On parle souvent de sorcières mais très peu de la vie de leurs enfants, c'est donc très intéressant que ce manga s'y consacre, et avec pertinence.
Cette oeuvre est prenante et dure. La violence, physique et psychologique, parfois même seulement suggérée, se révèle pire que des effluves de sang dans d'autres mangas gore classiques. Et notre héroïne terrible se montre assez charismatique, on veut la suivre dans son funeste dessein. J'aurais pu reprocher un trop grand manichéisme et un côté banal au fait que le thème demeure la vengeance, cependant il est encore trop tôt pour étiqueter le manga. L'antagoniste reste très mystérieux et nous pousse à vouloir en savoir plus.
Je suis un peu moins conquise pour la partie visuelle, notamment à cause du dessin des personnages aux yeux disproportionnés, un style que j'apprécie de moins en moins dans les mangas. Néanmoins, pour une première série de l'auteure, le niveau reste très bon et le piquant de l'expressivité des personnages répond bien présent. 

Un très bon manga sans concession qui démarre! Une question me vient à l'esprit, qu'advient-il donc des fils de sorcières? 

Hanoko, tome un lu, le 09/01/2017, puis tome deux le 07/03/2017

Consultez notre article pour découvrir la genèse de ce manga

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici