Coffee Time

Coffee Time

Titre original: 
Coffee Jikan
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, drame, humour
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Afternoon)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2014 (le 9 octobre)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple + rabats
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
14€

Avis

Tetsuya Toyoda continue dans le genre du recueil de courtes nouvelles. Rencontres impromptues, enquêtes policières, règlements de comptes, instants de repos, peuplent ce volume ou tout se rejoint sur la thématique d'une pause café. 

Coffee Time est une oeuvre constante dont chaque chapitre se révélera à la fois de qualité et décevant. En fait les différentes histoires sont assez bonnes, fournies avec des personnages intéressants, a priori seulement. Car en effet, la plupart des histoires semblent se terminer aussi vite qu'elles ont commencé, à notre regret. Ce n'est pas uniquement qu'elles méritent d'être plus développées, mais surtout qu'elles paraissent même parfois incomplètes. De courts one-shot peuvent donner envie d'en lire davantage, sans pour autant donne l'impression d'ne avoir lu qu'un fragment une fois arrivé à la fin du chapitre. Dans Coffee Time, on le voit particulièrement avec l'histoire de la bassiste japonaise et du réalisateur italien qui se poursuit sur trois chapitres et qui est la plus mémorable. Je pense qu'il aurait valu le coup que les chapitres durassent chacun un volume complet plutôt que de demeurer si évasifs. En l'état, le manga ne m'a pas touchée plus que ça.
Mais l'élément qui rehausse vraiment mon opinion est la qualité des dessins. L'auteur a acquis une pate vraiment belle à regarder qui rappelle un peu du Tsukasa Hojo. Aussi bien expressivité, la finesse des traits, le soin aux décor et ambiances vont vous plonger dans un instant de sérénité dépeignant un quotidien à la fois simple et poétique. 

Coffee Time est comme un café parisien: bon, court et un peu cher. Nous aurions préféré un café gourmand. 

Hanoko, tome lu le 14/12/2014

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici