Clan des Tengu (Le)

Clan des Tengu (Le)

Titre original: 
Dai nippon tengutô ekotoba
Auteur(s): 
Genre: 
quête
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
1995-1997
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
détachable
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
240
Prix: 
9,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Pour tout vous avouer, je suis assez fan du travail de Iô Kuroda (Daiô), et ça fait plusieurs années que j'achète les tomes du Clan des tengu au fur et à mesure que je les trouve en occaz'. Aujourd'hui, la série est complété, c'est l'été, et j'ai donc un peu de temps pour me délecter de cette lecture. 

Les Tengu vivent parmi nous, sous l'apparence humaine. Pour des raisons qui ne nous sont pas expliquées au début de l'histoire, ils vivent en paria, cherchant leur nourriture dans les poubelles. On va suivre Shinobu, une fille d'une vingtaine d'années, qui a été "enlevée" par "le maître" plusieurs années auparavant et a été remplacée par une "poupée de boue". Premier problème on on se rend compte que ce n'est pas l'homoncule créé par le maître, mais par un autre individu, qui s'avère... terrifiant. Face à ce qui va être le déclancheur d'une prise de conscience d'une grande menace, les tengu, dispercés, marginalisés, doivent se rassembler ! Ils fondent le
dainippon tengutô ekotoba (titre vo), mot à mot "le grand parti national des tengu" (soit grosso modo le titre vf). 

D'emblée, j'ai plutôt bien accroché, car ça m'a fait penser à une histoire de vampire (vivent la nuit, dans un envers de la société humaine), l'univers décrit par l'auteur étant assez fascinant. Par exemple les tengus ont enveloppe humaine, mais en fait ce sont des corbeaux (qui abandonnent parfois le corps en sortant par leur bouche... héhé). 

Par contre la lecture n'est vraiment pas facile. Le dessin est chez Io Kuroda, plus ou moins torturé (même si j'apprécie beaucoup son style graphique), les personnages se ressemblent (d'autant qu'il est question de doubles...), et surtout les personnages prennent beaucoup de choses par dessus la jambe, on a du mal à saisir leurs motivations, ce qui est assez déstabilisant.  

Le bonus du tome 2 vient confirmer l'aspect détraqué du titre : il s'agit d'un jeu de l'oie.. du tengu) : avec un message de l'auteur : "bougeons-nous le cul pour affronter le XXIème siècle ! Et les tomes 3 et 4 insistent beaucoup sur l'identité de l'individu et de sa place dans la société.  

Une lecture intéressante, servie par un dessin pour le moins original, mais difficile." 

Docteur Spider, série lue en août 2010

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici