Cité des Esclaves (La)

Cité des Esclaves (La)

Titre original: 
Dorei-ku - Boku to 23 Nin no Dorei
Auteur(s): 
Genre: 
Psychologique, suspens
Éditeur original: 
Futabasha
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
2014
Nombre de tomes: 
9 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
8 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
184
Prix: 
7.95€

Avis

"Voici un titre tout récent qui m'a particulièrement attirée.
L'histoire nous plonge à Tokyo où l'ennui fait rage. Pour le contrecarrer, un système d'amusement a vu le jour : il s'agit d'un petit appareil qui vous permet de gagner des esclaves, en l'occurrence vos adversaires vaincus. L'enjeu est de taille car vous pouvez vous-même vous retrouver esclave de l'autre si vous perdez. Attention à ne pas trop vous faire manipuler, soyez plus malin que les autres !
Vous l'aurez compris, ce manga joue beaucoup sur la psychologie des personnages et l'aspect très énigmatique de la construction narrative. Nos héros vont devoir se montrer plus intelligents que quiconque afin d'éviter un sort bien funeste. Car quoi de pire que d'être l'esclave de quelqu'un ?
Les différents protagonistes vont jouer au SCM sous plusieurs angles intéressants. On a d'abord le duo de choc qui veut se jouer du jeu en se montrant plus malin que son système. On a également la fille désirant se venger d'un homme via le SCM. Il y a bien entendu ceux et celles qui désirent quelqu'un mais ne peuvent l'obtenir que par ce biais... Bref, les personnages vont se faire avoir, gagner, perdre et au final comprendre que le SCM est bien plus qu'un simple jeu maître/esclave.
Le SCM se présente sous la forme d'un appareil dentaire très sophistiqué. Ses options sont multiples, et on en découvre toujours plus au fil des pages. D'ailleurs, c'est ce côté, à la manière d'un Death Note, qui nous fait nous accrocher à l'histoire ; on sent bien que le SCM est une sacrée saloperie aux multiples facettes, et on se demande bien comment nos héros vont se faire avoir.
Le dessin est plutôt sympa bien que certains plans ne me plaisent pas. Je n'ai pas grand chose à en dire de plus. 

Au final, un manga fort sympa, pouvant s'avérer alambiqué comme je les aime. A suivre." 

DDG, le 17/11/14, un tome lu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici