Chroniques d'Iblard

Chroniques d'Iblard

Titre original: 
Iblard
Auteur(s): 
Genre: 
Fantasmagorie
Éditeur original: 
Seishinsha
Éditeur français: 
Kanko
Date de sortie originale: 
1995 (prépublié entre 1982 et 1992)
Date de sortie en France: 
janvier 2008
Nombre de tomes: 
One Shot
Nombre de tomes sortis en France: 
One Shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
cartonnée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
210
Prix: 
11 euros
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Les chroniques d'Iblard, quel nom bien singulier ! 

Au premier coup d'oeil, on n'est cependant pas désorienté. En effet si vous avez déjà lu Shion chez le même éditeur et au même format, vous reconnaîtrez le style de dessin, entièrement crayonné et ultra-détaillé. Si on reste dans le domaine de la fantasy, on est dans un univers bien plus doux que dans l'oeuvre précitée, puisqu'ici, les personnages principaux sont des enfants aux joues roses et des animaux familiers (petits cochons, caméléon, taupes etc.).  

Le style est expérimental : entre le conte pour enfant et la recette du gâteau au yaourt, il y a à la fois des chapitres qui peuvent se lire dans le désordre, des sens de lecture occidental inséré dans le sens japonais, des mélanges de sun wukong et gollum (dans les clins d'oeil) et des clefs pour comprendre cet univers.  

Sur la couverture, on peut apercevoir ce qu'est Iblard, une évocation de la tour de Babel. Ainsi il n'est pas surprenant d'y voir s'y mélanger non pas des langues, mais du moins des noms de la pop culture américaine ou de l'héritage chinois ou japonais.  

Plutôt qu'une intrigue, on a avant tout une illustration de l'univers. C'est un peu "comment nos héros passent leur temps libre" ou leurs vacances, on a une impression de Club des Cinq. Ils font des petites expériences, des petites découvertes, et essayent de limiter la casse. 

Pour ma part, j'ai éprouvé une grande difficulté à lire ce titre, j'ai eu le plus grand mal à entrer dans l'oeuvre, qui parle pour ne rien dire. On pourrait presque croire que l'auteur se raconte l'histoire à lui-même. Qu'importe le lecteur !" 

Docteur Spider, 27/02/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici