Bye bye, my brother

Bye bye, my brother

Titre original: 
Bye bye, my brother ~ Neko to kikansha
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, Boxe
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2 janvier 2013
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
détachable
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€

Avis

Si on ne se fie qu'à la couverture et au titre de Bye bye, my brother, représentant deux enfants qui ont une forme de chat, un look de gavroche, et un train en fond, on s'attend à une histoire d'orphelins qui vont devoir être séparés. Bref un drame, qui, en faisant vivre des histoires douloureuses à ces chétifs mais méritants personnages, va essayer de nous tirer la larme de l'oeil. Se pose alors la question du genre du manga : Seinen ? Shôjo ? 

C'est alors qu'on ouvre le manga, qui commence par un... match de boxe. Ce qui est assez surprenant ! Bye bye, my brother serait donc un shônen ? Les personnages sont toujours des chats. Alors, manga de boxe, ou drame à propos d'orphelins. Eh bien, les deux. Nido, surnommé « la locomotive » (ce qui explique en parti le train sur la couverture, mais en partie seulement) est poursuivi par le dieu de la mort qui a une tête de « chat-bus » miyazakien. En effet, Nido va bientôt mourir. Va-t-il réussir à changer son destin ? Pour répondre à cette question, le récit nous fait circuler sur trois périodes : l'actuelle, dans laquelle Nido n'est plus que l'ombre de lui-même, son passé où il était un boxeur glorieux, et son enfance misérable, avec son petit frère. 

Le dessin a une classe énorme. Le mélange de trait fin, représentant des chats, qui font entre autre de la boxe, c'est vraiment stylé. 

En bonus, une histoire dans le même univers, avec une tonalité plus fantastique. Et l'auteur revient sur plusieurs pages sur les conditions de gestations des chapitres puis du volume relié.  

Au final, Bye bye, my brother ou Neko to kikansha (pour le titre original, qui veut dire "le chat et la locomotive") est une jolie petite histoire, la boxe est omniprésente mais il y a très peu de combat. Il s'agit d'un manga tout public, qui donne envie de lire d'autres oeuvres de l'auteur. 

En deux mots : à découvrir." 

Docteur Spider, 23/12/12

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici