Blood Sucker

Blood Sucker

Titre original: 
Yami no kamitsukai
Genre: 
Fantastique, horreur
Éditeur original: 
Gentosha Comics
Éditeur français: 
Kabuto
Date de sortie originale: 
2002-2005
Date de sortie en France: 
22 Novembre 2005
Nombre de tomes: 
12 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
8 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

"J'aime beaucoup les histoires de vampires. Est-ce que deux professionnels du manga tels que le scénariste de Daydream et la dessinatrice de Suikoden III - L'Héritier du Destin vont apporter du sang frais au genre ? 

A la base le design est réussi, mais lorsque l'auteur anime ses personnages, le résultat est moins bon.On sent que Aki Shimizu a du travailler dans l'urgence et n'a pas apporté autant de soin à toutes les planches. Quoi qu'il en soit, le découpage nous fait vraiment ressentir l'extrême rapidité et agilité des personnage. Chapeau.  

Blood Sucker est bourré d'action, ça saute sur les murs, on s'arme d'épées façon Blood+, les combats sont jusqu'auboutiste, on se bat avec toutes ses tripes, avec tout ce qui nous passe sous la main, c'est vraiment cool. Le dessin et la mise en scène réussissent même parfois à nous foutre les miquettes, tant les personnages se retrouvent face à des monstres.  

Quant au scénario, on reste dans des choses assez classique, avec des méchants vampires, des gentils vampires, des méchants humains, des gentils humains etc.
La petite touche d'originalité du titre, c'est de présenter les suceurs de sang non pas vraiment comme des vampires, mais par la façon dont ils s'appellent : Les messagers du dieu Yato, qui jouent la carte de la "secte". mais ça ne semble pas vraiment avoir de grande importance (ça reste "les méchants" quel que soit leur motivation). 

Il aurait peut être fallu insister d'avantage sur la dimension de guerre civile entre habitant du jour et habitant de la nuit dont il est question dans le tome 8. Peut être que cet élément sera développé dans les tomes à venir.  

Bref le scénario plutôt que de jouer dans le tarabiscoté, fait dans l'efficace. Ensuite, sur les 8 tomes que j'ai lu, il y a trois arcs, avec la coupure au tome 5, dans lequel les cartes sont rebattues, les personnages sont renouvelés. Globalement j'ai un peu eu du mal à la lecture à toujours bien saisir le who's who, mais ce n'est pas trop gênant. 

A partir du tome 7 on entre dans un modèle du genre : dessin hyper soignés et biens animés, combat de longue haleine. Bref du tout bon. Je sais pas si c'est dû à l'embauche d'assistant ou à un allongement des temps de rendu des chapitres, en tout cas le résultat ets à la hauteur. Dommage que la suite ne soit jamais paru en français.  

Blood Sucker bien que de facture classique, se révèle être une lecture plutôt fun, grâce à ses combats entraînants." 

Docteur Spider, deux tomes lus (1 et 8.), 16/02/08
Tomes 2 à 8, septembre 2012

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici