Basilisk : the Ôka ninja scrolls

Basilisk : the Ôka ninja scrolls

Titre original: 
Basilisk: Ouka Ninpouchou (バジリスク ~桜花忍法帖~)
Genre: 
Merveilleux, action, historique, romance, drame
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Young Magazine)
Éditeur français: 
Kurokawa
Date de sortie originale: 
2017
Date de sortie en France: 
14 février 2019
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Pierre Giner
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,65€

Résumé des tomes

Avis

J'ai entendu parler de cette suite lors de sa sortie animée (saison 2 de Basilisk - Le parchemin des ninja Kouga). Tout connaisseur sait pertinemment qu'une suite de Basilisk paraissait dénuée de sens. Néanmoins, voilà que d'autres auteurs s'en chargent, à la fois pour la suite version roman et son adaptation en manga qui nous concerne ici. L'anime, cette pseudo-saison deux m'avait laissé un tel souvenir de médiocrité que je ne m'attendais pas à entreprendre autre chose que de cracher mon venin sur ce manga.

 

Le manga propose donc tout une panoplie de nouveaux personnages, pour une nouvelle lutte entre clans Shinobi. Le premier tome sert d'introduction racontant une partie de l'enfance du héros et du deuxième personnage principal. Ce que je remarque d'emblée demeure le côté beaucoup plus léger, voire plaisantin dans l'ambiance générale. Pas de sévérité, les personnages se permettent quelques blagounettes et le scenario diffère beaucoup. Les premières confrontations ne se font pas du tout dans les mêmes circonstances, on découvre beaucoup plus tôt les membres de la secte Jojin et leurs intentions et surtout la cause du départ de Hachirô demeure beaucoup plus brutale et justifiée quand dans l'anime. Ainsi, sans pour autant considérer ce premier tome réellement intéressant, ce manga s'annonce correct, par rapport à au mauvais anime. Cependant, je reste assez dubitative envers ce duo héros, qui la joue à la Twin Star Exorcists - Les Onmyôji Suprêmes et qui n'a pas un grand intérêt à mes yeux. De plus:

Bref passons ce détail majeur...
Autre atout, encore une fois qui dénote avec l'anime, les dessins sont très soignés, à la fois fins, vivaces et rappelant un peu le style de Masaki Segawa. Ce dernier au character design n'a toutefois pas été des plus inspirés pour ce manga. Les deux protagonistes ressemblent beaucoup trop au précédent duo de héros, Gennosuke et Oboro. Heureusement leur caractère varie. Les autres personnages le font ni chaud ni froid. Cela dit, pour avoir lu Y+M (Yagyuu Ninpouchou), autre adaptation de la saga des Parchemins Ninja, le mangaka ne m'avait pas non plus emballée sur ses personnages. Il fait croire que Basilisk reste son chef-d'œuvre.

 

Même si on reste à des kilomètres de son prédécesseur en termes de mise en scène, d'action, de charisme des personnages, ce manga semble tout de même un bon divertissement, bien meilleur que sa version animée à tout point de vue. À voir sur les tomes suivants.

 

Hanoko, un tome lu, le 29/10/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici