Assassins

Assassins

Titre original: 
Suzuki san wa tada sizukani kurashitai
Auteur(s): 
Genre: 
Action, thriller, drame
Éditeur original: 
Tokuma Shoten
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
août 2016
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
8,50€
Rythme de parution: 
trimestriel

Avis

"Le pitch de base m'a tout de suite fait penser au film de Besson, Léon. Un tueur un peu froid qui aide un enfant, c'est effectivement la trame d'Assassins. Toutefois, dans le détail, on s'éloigne un peu des qualités du film sus-nommé.
L'histoire nous entraîne donc dans une cavale peu commune, où une jeune tueuse professionnelle protège bon gré mal gré un enfant de 10 ans que les récents évènements ont détruit. En effet, après avoir perdu son père, il voit sa mère se faire descendre. Pire, il semblerait que la police soit dans le coup. S'engage alors une relation particulière entre les deux individus.
Et c'est là que le souci réside a minima. Les liens entre la tueuse et l'enfant se tissent bien trop vite, comme si tout cela était une évidence. Certes, le format du manga est court ; en trois tomes, on ne peut pas non plus tourner autour du pot. Mais les changements de comportement de Suzuki vis-à-vis de Jinsuke apparaissent bien trop vite. Alors certes, dans des situations stressantes, il arrive souvent que les émotions soient décuplées, avec un besoin humain de s'accrocher à quiconque semble être sécurisant. Je comprends, du coup, l'agrippement du garçon à la jeune femme, mais pas l'inverse ; Suzuki est censée être une tueuse et n'avoir que peu d'états d'âme...
Toutefois, malgré cette critique, je reste très emballée par le manga. L'histoire est prenante, à la fois dramatique et attendrissante. J'ai hâte de comprendre pourquoi Jinsuke est poursuivi et comment vont évoluer les liens entre les deux fuyards.
Niveau dessin, j'aime beaucoup le trait et le chara-design. Les expressions sont bien rendues, notamment au niveau du regard des personnages. Quelques pages couleur en début de tome sont agréables.  

En bref, un manga fort sympathique qui aurait mérité un peu plus de temps dans la construction des liens entre les protagonistes. Il reste excellent à suivre." 

DDG, le 16/11/16, un tome lu.

Des assassins en devenir dans Assassination Classroom.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici