Assassin’s Creed Awakening

Assassin’s Creed Awakening

Titre original: 
Assassin’s Creed 4 - Black Flag - Kakusei
Genre: 
Action, historique, science-fiction, aventure
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Jump Kai)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2014 (le 12 juin)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
198
Prix: 
7,90€
Rythme de parution: 
terminé

Résumé des tomes

Avis

Le succès retentissant de la saga Assassin's Creed s'amplifiant continuellement, ce n'était donc pas une surprise que nous en voyions une adaptation en manga dédiée. Assassin's Creed fait partie de ce genre de licence hyper connues mais desquelles je suis peu familière, n'ayant vu que quelques vidéos et ayant testé l'un des jeux de la franchise qu'une ou deux heures (le deuxième en l'occurrence). Je connais plus ou moins le concept qui régit cette saga, mais c'est quand même avec un oeil nouveau que j'aborde ce manga.
Nous découvrons un pirate sans foi ni loi qui vient de se faire couler son navire suite à pillage qui tourne mal. Il va se faire passer pour un assassin mort qu'il trouve par hasard dans l'optique de terminer sa mission, empocher la potentielle grosse récompense et se refaire une petite fortune. Bien sûr, son plan dérapera et il se retrouvera impliqué dans quelque chose d'une toute autre ampleur. Parallèlement, nous suivons un collégien japonais qui est invité pour tester un simulateur de réalité virtuelle conçu par sa mère et qui voit à travers les yeux du pirate tout ce qu'il vit, des siècles avant donc.

D'après les quelques propos de connaisseurs que j'ai pu recueillir, le scenario semble fidèle à celui du jeu original. Quoi qu'il en soit, le premier volume de ce manga Assassin's Creed a été très prenant ! On s'attache très vite à notre héros, pirate immoral et vraiment drôle dans ses répliques et comportements. Le manga évolue vite, parfaitement rythmée entre combats et histoire et permet sans peine de nous intriguer sur le conflit des Templiers contre la confrérie des Assassins. La partie de l'histoire se passant à l'époque contemporaine me semble beaucoup moins intéressante car trop stéréotypée à mes yeux, mais elle prendra sûrement une tournure plus pertinente par la suite.
Concernant l'adaptation visuelle, mon opinion sera divisée probablement à cause des a priori que j'avais à l'idée d'un tel manga. En fait je m'attendais à un dessin beaucoup plus rigoureux et tendant vers plus de réalisme, tels ceux de Naoki Serizawa; Les dessins de Kenji Oiwa laissent l'impression d'être moins travaillés voire moins maîtrisés. D'un autre côté, j'aime beaucoup l'expressivité très prononcée de ses personnages, le fort dynamisme de ses planches, aussi bien dans les scènes d'action que les autres. Kenji Oiwa semble ainsi s'être bien approprié cet univers pour y répondre avec son propre style. Du coup, on pardonne les approximations du dessin pour apprécier ce récit vivace et percutant. 

Assassin's Creed Awakening démarre très bien, nous verrons s'il offrira de la nouveauté par rapport au jeu, mais pour le moment, ça gère! 

Hanoko, un tome lu, début juillet 2014

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici