Arms Peddler (The)

Arms Peddler (The)

Titre original: 
Kiba no Tabishounin - The Arms Peddler
Auteur(s): 
Genre: 
Action, fantastique, aventure
Éditeur original: 
Square Enix
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2012 (le 9 févirer)
Nombre de tomes: 
7 (en pause)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
Selon parution japonaise

Avis

Un jeune garçon, Sona, qui du jour au lendemain perd tout, ses êtres proches, sa vie, son identité au milieu de nulle part... Épargné par le terrible brigand Hydra qui veut se servir de lui uniquement pour répandre sa propre légende, il gît au sol à l'article de la mort. Mais il est sauvé par une femme qui va faire valoir son droit de propriété sur lui, en regard de ce qu'elle a dépensé pour le sauver, et il ne sera pas libre tant qu'il n'aura pas remboursé sa dette envers elle. Sona, sous le joug de sa volonté vengeresse contre l'assassin des siens, va accepter de se mettre à son service, dans l'attente de sa libération. Commence alors un long voyage pour lui aux côtés de Garami dont l'activité est la vente d'arme. Ils vont aller de villes en villes, accomplir des missions sans qu'aucun jour ne se ressemble dans ce monde sans foi ni loi rempli de truands et créatures surnaturelles. 

Un lourd programme qui s'annonce donc. L'incipit est on ne peut plus classique, entre l'enfant qui perd sa famille, un grand vilain à abattre pour que justice soit faite, et un personnage charismatique qui prend le héros sous son aile et qui va plus ou moins le former à la rudesse de la vie. Les premiers chapitres se constituent de missions distinctes de notre duo protagoniste où Sona découvre les ficelles du dangereux métier de Garami. Pendant les deux tiers du premier volume, les différents personnages et histoires servent plus de faire-valoir de Garami qui est clairement l'élément le plus fort du premier volume du manga. Kyouchi Nanatsuki plante son décors et ses protagonistes dans un univers entre Priest et Hell's angel delivery man Banya. Park Jung-Ki (Night Owl est l'un de ses noms de plume) déploie tout son talent pour nous fournir des dessins qui nous en mettent plein la vue dès le début. Le character design est percutant et des compositions explosives. Garami a vraiment la classe et met tout le monde d'accord.
Le début nous séduit donc, mais le scenario plutôt simple ne nous captive pas encore. Cependant, dès que Garami et Sona arrivent à la cité de Yuga, on sent que les choses sérieuses commencent. D'autres personnages importants font leur apparition tels que la princesse Airi, le général Schran et d'autres. Par dessus le marché, Sona se retrouve dans une situation désastreuse où il devra redoubler de courage pour s'en sortir. À partir de là, le manga devient plus prenant et nous montre tout va monter en puissance progressivement, présageant du meilleur pour la suite. Après, nous verrons si The Arms peddler suivra le schéma classique où les quatre-cinq premiers volumes mettent en scène diverses aventures plus ou moins indépendantes et que seulement après réapparaîtra le big boss Hydra.  

Quoi qu'il en soit, nous retenons de The Arms peddler, un début classique mais décapant, des planches sensationnelles et la perspective d'une histoire qui montera en puissance avec le temps. À suivre! 

Hanoko, un tome lu, fin février 2012

 

"The Arms Peddler est présenté comme un manga dark fantasy. On pourrait tout aussi bien dire qu'il s'agit d'un western post-apocalyptique. Dans le fond ça change rien, mais je tenais à insister sur l'aspect chapeau de cowboy, caravane, désert, pistolet à la ceinture.... dans lequel les méchants indiens ont été remplacés par des hordes de punks à cheval.  

Le très jeune Sona Yuki est le seul rescapé de sa caravane. Toute sa famille a été tuée par un homme particulièrement cruel : Hydra. Il va être sauvé de la mort dans le désert par une voyageuse et marchande d'arme : Garami. Elle va faire de lui son esclave tant qu'il n'aura pas remboursé sa dette. On va les suivre de missions en mission, toujours périlleuses, et tous deux devrons autant faire appel à leur force, leur intelligence qu'à leur charme. Quand Sona aidera Garami (parfois malgré lui), il sera récompensé d'une pièce. La route vers sa liberté va être longue. En même temps, il s'agit pour le moment d'un prétexte pour que ces deux individus aient un lien fort entre eux : d'abord contrainte, on peut imaginer qu'une relation qui repose sur d'autres types de valeurs se mette en place. En tout cas le scénario est captivant, car il se déroule dans un univers très riche.  

Le dessin est vraiment sublime, d'une grande maîtrise, très dynamique. L'univers de The Arms Peddler est peuplé de soldats en armure avec des fusils, des corbeaux spectraux, de zombies, de loups garous, de princesses orientales... Le tout semble éclectique mais ça coule à merveille, le design était vraiment mortel.  

Vivement conseillé !!" 

Docteur Spider, 28/08/12

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Arms Peddler (The) / Kiba no Tabishounin - The Arms Peddler (Seinen)Wallpaper/fond d'écran Arms Peddler (The) / Kiba no Tabishounin - The Arms Peddler (Seinen)Wallpaper/fond d'écran Arms Peddler (The) / Kiba no Tabishounin - The Arms Peddler (Seinen)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici