Amours blessantes

Amours blessantes

Titre original: 
Itaitashii Love
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, romance
Éditeur original: 
Serindo puis Magazine House puis Shodensha
Éditeur français: 
Casterman - Sakka Auteur
Date de sortie originale: 
1997
Date de sortie en France: 
Février 2008
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
210
Prix: 
11,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"A l'intérieur de ce volume composé de 23 récits différents, des questions telles que : « L'argent corrompt-il l'amour ? », « A qui pense-t-il quand il me fait l'amour ? à son ex ? à son amante ? », « Peut-on concilier amour et amitié ? » en tout cas un point commun : des Amours Blessantes

Traits franchement pas mal, tramage par aplats de couleur, souvent blancs, qui met en relief le noir de certaines chevelures, gants ou talons aiguille, des jolis contrastes, des personnages d'une grande beauté, telle est la force du dessin de Nananan.  

Scénaristiquement, j'en retiens des histoires furtives, mais qui personnellement laissent des traces indélébiles dans la chair et le coeur des personnages, aussi bien hommes que femmes, tous hétérosexuels (contrairement à Blue qui intérroge d'une autre façon façon l'amour et la sexualité). 

Amours Blessantes. montre l'aspect quelque peu minable de notre existence : moisissure de la pauvreté, prostitution pour trois yens six sous, finalement, on est peu de choses, l'amour c'est très compliqué et très simple à la fois. On retrouve dans ces récits beaucoup de cas de personnes qui se font entretenir, plus ou moins par amour, en tout cas pour sentir la présence du sexe opposé.  

Il y a des avantages et des inconvénients à faire des recueils de nouvelles d'un côté celui-ci se cantonne à un thème ce qui évite l'effet patchwork. De l'autre, avec ces histoires en 6-8 pages qui sont autant de variation sur le même sujet, ça passe vite, et il n'est pas évident qu'Amours Blessantes nous laisse des marques, contrairement au ressenti des protagonistes.  

Beau mais furtif... comme l'amour ?"  

Docteur Spider, 05/03/08

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici