50 nuances de gras - l'elfe qui aimait trop les frites

50 nuances de gras - l'elfe qui aimait trop les frites

Titre original: 
エルフさんは痩せられない。
Elf-san wa Yaserarenai
Auteur(s): 
Genre: 
Humour, ecchi
Éditeur original: 
Wani books
Éditeur français: 
Doki-doki
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
mai 2019
Nombre de tomes: 
4 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
Bientôt
Nombre d'éditions en France: 
1, simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
168
Prix: 
7€50

Avis

"Je voyais depuis quelques temps tourner la pub pour ce manga dans mes fils d'actualité. J'ai pu lire un extrait disponible sur le site de l'éditeur français (ici). Je suis assez mitigée sur ce début de manga, mais bien sûr, il faudrait en lire plus pour se donner un véritable avis.

L'histoire semble mettre en avant tous les soucis physiques, et notamment de poids, qu'on nous serine chaque année aux alentours des vacances d'été. En l'occurrence, notre héroïne elfe a pris du poids parce qu'elle est accro aux frites. Cela pourrait s'arrêter là mais ses rondeurs l'empêchent de retourner dans son monde, le portail par lequel elle doit passer étant à mémoire de forme. Elle va donc, grâce à l'aide de Naoe le kiné (?), retrouver sa silhouette d'elfe.

Et évidemment, quand on traite d'un sujet ayant rapport au corps, les jolis plans de fesses et de poitrines oppulentes sont légion. La tenue de ville de notre héroïne est dans la même veine particulièrement sexy. Vous pouvez aussi ajouter quelques scènes ahegao (visages censés refléter l'orgasme dans les manga érotiques) et vous obtenez un ecchi un peu gras. Et pour le coup, je trouve que le trait se rapproche beaucoup de ce qui est usité généralement dans les hentai. Cela donne aux premières pages un arrière-goût grossier, mais cela reste mon avis.

Pour revenir à l'histoire, il semble que d'autres créatures issues de l'univers fantasy s'invitent plus tard dans le centre de Naoe. La quatrième page de couverture évoque sirène, loup-garou et j'en passe. A voir ce que cela peut donner.

Niveau humour, les quelques pages proposées gratuitement nous montrent surtout du gag potache et de la blague salace. Là encore, à voir comment ce sera exploité par la suite.

En bref, un manga un peu collant et luisant, ecchi et comique. Je ne sais pas ce que ce concept étrange pourra donner par la suite, mais je suis assez sceptique. Et pitié pour nos yeux avec cette couverture jaune criarde...

 

DDG, le 15/04/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Hanoko

L'éditeur s'est fait plaisir pour le titre français du manga

haha!

Vous êtes ici