épisode 41: La chute des douze généraux célestes

épisode 41

Kuranashi apparaît devant Enmadô Rokuro et Adashino Benio pour les narguer avant de partir. Toutefois, les deux exorcistes le suivent dans la marque du dragon. Amawaka Seigen voulait les en empêcher mais il arrive trop tard.
Rokuro et Benio suivent Kuranashi jusque dans une grande salle où sont retenus les douze Généraux Célestes. Rokuro tente de détruire les racines qui retiennent les généraux, mais en vain, elles absorbent l’énergie des Onmyouji. Kuranashi révèle qu’il utilise aussi Ijika Yûto à ses fins. Les exorcistes se rendent compte que tous les derniers événements servaient le plan de Kuranashi. Les miasmes déversés dans le pays et purifiés ont en fait été modifiés par Kuranashi pour que les Onmyouji les absorbent à leur insu. Ces Onmyouji ont servi de source d’énergie aux Impurs pendant l’attaque du quartier Narukami. Une attaque qui avait pour seul but d’épuiser les Généraux Célestes afin de les capturer. Enfin, il a laissé les Étoiles Jumelles en vie pour les laisser développer leurs pouvoirs et subir le même sort. Kuranashi piège Enmado et Benio à leur tour. Le Basara fait alors vider de leur énergie les Généraux Célestes et la récupère pour lui.
Grâce à cette nouvelle source de pouvoir, Kuranashi relâche Benio et Rokuro, leur laissant l’occasion de le combattre. Mais ils sont impuissants face à lui, qui peut désormais utiliser les techniques des douze Généraux.
Tout à coup, Tatara se libère et attaque Kuranashi. Ce dernier se rend compte que Tatara est en fait un Shikigami. Il se déchaîne contre Kuranashi, responsable de la mort de beaucoup des siens par le passé. Il finit par sacrifier sa vie pour lancer une puissante malédiction à Kuranashi. Affaibli, ce dernier va cette fois s’emparer de l’énergie de Yûto. La malédiction disparaît mais Kuranashi ressent une grande douleur et se désintègre. Son pouvoir réintègre le corps de Yûto qui fait son retour, il avait anticipé les manigances de Kuranashi.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici