tome 2: L'Ange du Désert

tome 2

Titre original: 
The Iblis
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
2008 (Octobre)

Aperçu:

Caterina Sforza, duchesse de Milan, effectue une visite officielle de diplomatie à Carthage. Le véritable but de son déplacement serait d'engager des pour-parlers de paix ultra-secrets avec Ion, l'envoyé personnel de l'impératrice des Methuselah. Or, certains notables vampires ne voient pas d'un bon oeil un tel rapprochement.
D'autre part, Esther Blanchett, nouvelle recrue du service d'enquête du Vatican depuis ses actions d'éclat à Istvàn, enquête avec Abel Nightroad sur les agissements d'un ancien programmeur du Vatican qui aurait réussi à rétablir l'operating system d'une arme météorologique nommée Iblis.

Avis

"C'est reparti pour les cavales d'Abel et Esther! Cette fois, c'est davantage le point de vue d'Esther qui a été adopté. On peut dire que c'est elle qui tient le rôle principal, comme l'indique la couverture à juste titre donc.
Ce deuxième tome reprend les éléments qui ont fait le succès du précédent, mais j'ai été un peu moins emballée.  

Tout d'abord, les combats étaient en trop grande quantité dans l'ensemble et duraient trop longtemps parfois, ce qui ralentissait beaucoup l'avancement le scenario et finalement diminuait le dynamisme dans l'histoire. L'ange du Désert insiste bien plus sur la forme que sur le fond, ce que je trouve moins riche que pour le précédent volume. De ce fait, je trouve l'histoire un peu moins fouillée, même si elle reste prenante.
Ensuite, l'auteur insistait trop sur les figures ironiques cette fois: elles sont trop récurrentes dans le livre, finissant par désservir un peu un véritable humour de la part du livre et rendant certaines scènes, de combat notamment, moins accrocheuse, vu qu'il y a trop de distance mise entre le sérieux du moment et le lecteur. Après je ne sais pas si c'est dû à un rendu de traduction où si c'était réellement ainsi dans la version originale, mais c'est dommage quoi qu'il en soit. 

Cependant, malgré ces bémols, ce volume reste plaisant à lire. Je me suis beaucoup attachée à Esther. J'avais eu peur qu'elle devienne casse-pied et trop cruche, parce qu'elle est souvent dépassée par les événements, ce qui est parfaitement comprehénsible au vu de ce à quoi elle est confrontée, mais elle reste énergique et tente d'agir pour le mieux. J'ai particulièrement apprécié la séquence où elle fait la chauffarde au volant. On vibrait avec elle ^^
Les autres personnages restent aussi charismatiques, en particulier Tres Iqus qui est davantage mis en scène et son côté de cyborg quas-insensible est impeccablement retranscrit. Abel est toujours aussi amusant, mais montre une facette pitoyable de personnalité (dans le sens où il inspire la pitié, c'est-à-dire que son sort nous attriste). Quant aux vampires présentés, j'ai été un peu moins touchée mais ils restent crédibles.
Les illustrations qui ponctuent le roman sont toujours sympathiques, quoique quelques unes m'ont paru un peu inutiles.  

Ce deuxième volume reste un divertissement tout à fait honorable, en dépit des quelques petits défaut apparus." 

Hanoko, tome lu en Février 2009

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici