épisode 3: Extinction des feux

épisode 3

Titre original: 
Tomoshibi kansei

Neris a trouvé la jeune femme échouée sur la plage et en averti Rick. Amil a ramené le docteur Ron pour l'oscculter. Puis ils la transportent à la clinique du village. Ses jours ne sont pas en danger et elle devrait reprendre conscience sous peu.
Cela rappelle à Rick sa propre arrivée sur l'île, lui aussi est un naufragé qui portait une aurmure lorsque les filles l'ont trouvé sur la plage. Il ne se souvenait de rien sur sa vie excepté son prénom.
De retour à la boulangerie, ils s'perçoivent qu'une branche s'est écrasée sur leur cheminée. De plus, le four s'effondre, déjà fissuré auparavant. Ils demandent conseil à Madera qui leur conseilel de s'adresser à Hank, un anin forgeron qui pourra leur reconstruire le four rapidement.
Ils rencontrent Hank mais celui-ci propose ses services à un prix démesurés. Les boulangers du Coeur abandonnent l'affaire.
Des bateaux échoués ont été repérés dans les alentours de la ville, les autorités ont alors ordonné un ordre de d'extinction des feux pour la nuit prochaine.
Rick et ses amies aident Madera dans la boulangerie et distribuent le pain en ville. En passant par la clinique du Docteur Ron et de l'infirmière Iria, ils rendent visite à la jeune femme retrouvée qui s'est éveillée. À peine a-t-elle au le temps de leur dire son nom, Kaguya, qu'elle se rendort. Soudain une forte lumière émane du pendentif de Kaguya. Des gardes voyant que de la lumière provient de la clinique, se ruent de dedans et tentent de s'en prendre à Kaguya pour faire cesser cette forte lumière. Rick s'interpose pour sauver Kaguya.

Simultanément, des rayons de lumière s'échappent d'une jeune fille robotique insconsciente que Hank garde dans sa forge. Ils pointent vers la mer.
C'est alors que des navires s'approchent et bombardent la côte.
La jeune fille robotique émet ensuite un rayon qui détruit les navires pirate arrivant. Hank s'interroge sur ce que cache la mer.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici