Date de sortie originale: 25 décembre 2010
Date de sortie en France: 23 novembre 2022
Visuel Raspoutine le patriote tome 1

Contient les chapitres 1 à 8

 

 

14 mai 2002, au ministère des affaires étrangères de Minato, Tokyo a lieu une perquisition. Le diplomate Yūki Mamoru est présent sur place et reçoit un appel du ministre Tsuzuki Mineo qui lui assure son soutien. Les enquêteurs viennent ensuite l’arrêter, l’accusant d’abus de confiance pour usage illicites de fonds du comité de Soutien International afin d’organiser un symposium à Tel-Aviv avec pour thème le Japon entre l’Est et l’Ouest. Et cela avec le concours de Gotō Ryō. Il est conduit à la maison d’arrêt Kosuge.

Mamoru après avoir terminé à l’Université Dōjinsha son mémoire en théologie sur le Protestantisme et le régime socialiste en Tchécoslovaquie, désirait approfondir son sujet d’étude. Pour cela, décrocher un poste au ministère des affaires étrangères demeurait sa meilleure opportunité afin d’y séjourner.

Il subit un premier interrogatoire puis passe différents examens médicaux et corporels, avant d’être conduit à sa cellule.

 

Moscou, été 1991, Mamoru reçut un appel d’Ōkawa l’informant que Gorbatchev venait d’être écarté du pouvoir. Il lui demanda de trouver le moyen de vérifier que le dirigeant soviétique était toujours vivant après ce qui semble un coup d’état. Aussitôt, Mamoru contacta le deuxième secrétaire du parti communiste Iryin et s’entretint avec lui. Iryin le rassura, Gorbatchev était toujours vivant mais assigné résidence présidentielle après avoir souffert d’un tour de rein. Mamoru transmit l’information à Mineo, qui le félicita grandement pour avoir récolté cette information rare, que même la CIA ignorait. Cela permit ainsi au Japon d’occuper un temps une place centrale diplomatique en communiquant cette information aux États-Unis.

Mamoru après ses études, avait effectué deux ans de stage au ministère des affaires étrangères, avant d’être envoyé en poste à l’ambassade à Moscou.

 

Mamoru subit un premier interrogatoire par le procureur Takamura Takashi, qui tente de lui faire admettre sa culpabilité. Mamoru s’insurge et clame qu’il n’a rien commis d’illégal en organisant la venue de quinze personnes au symposium de Tel-Aviv. Le procureur l’interroge ensuite sur sa situation personnelle, notamment ses économies. Mamoru pousse le procureur à abréger l’interrogatoire en détournant la conversation, se rendant compte qu’il cherche à savoir où il garde ses économies.

Lors du deuxième interrogatoire, Takashi interroge Mamoru plutôt sur Mineo, considéré par beaucoup comme un politicien véreux. Mamoru défend toutefois bec et ongle son supérieur.

 

Mamoru avait rencontré pour la première fois Mineo en Lituanie, à Vilnius, en 1991. Mineo tint à le rencontrer pour le féliciter personnellement pour avoir obtenu une information d’un si haut gradé qu’Iryin. Mineo lui demanda de lui servir d’interprète pour son entretien avec le président du parlement lituanien Landsbergis. À la fin de leur échange, Mineo demanda à Landsbergis de contribuer à la réhabilitation de Sugihara Chiune, un diplomate du temps de la seconde guerre mondiale qui a délivré de nombreux visas à des juifs allemands pour leur permettre de se réfugier au Japon, ce qui déplut au pouvoir en place, allié des Nazis. Il fut pour cela chassé de l’administration et japonaise et envoyé en Lituanie. Landsbergis accepta d’étudier le sujet et le cas échéant, de nommer des rues de la ville au nom de Sugihara. Après cet autre succès, Mineo décida de surnommer Mamoru Raspoutine, considéré comme un félon mais dont Mineo reconnaissait surtout les capacités d’analyse en géopolitique mondiale hors pairs.

 

Mamoru rencontre son avocat, Murota, qui le mit en garde contre le parquet japonais, qui était du genre à tout faire pour trouver un coupable, quitte à monter une histoire.

Peu après, Takashi revient pour un autre interrogatoire. Il tente à nouveau de piéger Mamoru sur ses dépenses en lien avec le symposium de Tel-Aviv en 2000, mentionnant aussi le professeur Gorodetski et son épouse qu’il a invités. Mamoru rétorque que toutes ses dépenses ont été validées en amont par le ministère. Il ajoute que les juifs d’origine russe vivant en Israël gardaient des lien avec l’ex URSS et donc demeuraient de précieux contacts pour les relations diplomatiques avec la Russie. Takashi s’arrête là pour le moment.

Kurota conseille ensuite à Mamoru de faire particulièrement attention à tout signe de sympathie de Takashi, qui cache forcément une arrière-pensée. Et en effet, Takashi raconte à Mamoru que Mineo lui aurait craché dans le dos, insinuant qu’il serait coupable de corruption. Takashi tente de pousser Mamoru a reconnaître des faits d’abus de confiance, moins graves que de la corruption.

Mineo avait commencé à souffrir d’une réputation de diplomate véreux, pour son air bourru et sa franchise, à un période où beaucoup de diplomates étaient accusé de détournement de fonds publics, dénoncés par la diplomate Onaga Mikiko, réputée pour son intégrité.

Takashi veut pousser Mamoru à trahir Mineo, lui disant que l’inculpation lui pend au nez, mais Mamoru refuse en bloc, repensant aux recommandation de Murota.

Mamoru fait ensuite la connaissance de sa nouvelle avocate, Akagawa, Murota s’occupant pour sa déjà de Mineo. Mamoru lui demanda de tout faire pour défendre les intérêts de Mineo, jugeant que son action demeurait d’une grande importance pour le Japon.

Mamoru se remémore les nombreuses visites de Mineo à Moscou, tenant à tisser des liens avecla Russie. Mineo lui confia qu’en tant qu’originaire d’Hokkaido, il lui tenait particulièrement à cœur d’œuvre pour la restitution d’îles à l’origine japonaise passées sous la coupe russe, afin d’aider les pêcheurs de Hokkaido à exercer leur métier librement, sans la menace des russes leur défendant de pêcher en leurs eaux.

Takashi revient pour un autre interrogatoire et informe Mamoru qu’une accusation pèse sur lui : entrave au commerce et fraude dans l’affaire de la livraison de génératrices à l’île de Kunashiri en mars 2000, offertes à la Russie par Mineo. Takashi l’accuse d’avoir obstrué la candidature de plusieurs entreprises pour l’appel d’offre des génératrices. Cela afin de favoriser l’entreprise Mitsuba, que Takashi soupçonne d’avoir graissé la patte à Mineo. Et il suppose que Mamoru, en tant que son subordonné, a participé à la manœuvre. Mamoru nie toutes ses allégations.

Il en parle ensuite à Akagawa et lui explique que les îles au nord, peuplées de japonais mais régies par la Russie, présentaient de très rudes conditions de vie. Les génératrices y furent livrées en tant qu’aide humanitaire et Mineo espérait ainsi influer sur le gouvernement russe afin de les pousser à accepter la rétrocession des îles. Mamoru s’indigne de tel mensonges au sujet de Mineo mais Akagawa lui fait comprendre que le parquet répand ces rumeurs à desseins, afin de dresser l’opinion publique contre lui.

Durant l’interrogatoire suivant, Mamoru défend à nouveau Mineo et sa livraison de génératrices à Kuanshiri réalisée en bonne et due forme. Takashi le questionne ensuite sur le cadre de Mitsuba avec lequel il était en de bons termes, nommé Iwada Hideaki. Il affirme que Hideaki est lui aussi soupçonné d’être son complice et qu’il le dénoncera probablement sans difficulté.

Mamoru raconte à Takashi sa rencontre avec Hideaki. En 1994 à Moscou, un contact de Mamoru lui conseilla, — s’il désirait se rapprocher du président Elstine — d’entrer en contact avec le vice-premier ministre Soskovets, l’un des plus proches confidents du président. Et seul un Japonais avait réussi à nouer des liens avec lui : Hideaki. Il le rencontra et découvrit qu’il avait une très grande connaissance de la culture Russe. Hideaki souhaitait au plus haut point montrer la puissance japonaise en implantant Mitsuba Corporation en Russie. Takashi demande à Mamoru s’il lui a alors communiqué des informations secrètes sur le projet d’envoi de génératrices à Kunashiri mais Mamoru clame qu’en tant que diplomate, jamais il ne parle de trop. Mamoru affirme aussi que Hideaki, bien qu’il soit un homme d’affaires, est un fervent patriote japonais.

Peu après cependant, Takashi vient informer Mamoru que Hideaki a reconnu leur complicité dans l’affaire des génératrices. Mamoru sera transféré à Tokyo.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.