épisode 5

épisode 5

Nishinisono Moe raconte à Saikawa Sohei son rêve à propos de Magata Shiki l'interrogeant sur le jour de la mort de ses parents. Mais Moe était vraiment seule ce jour-là, portant du violet.
Plus tard, le professeur Yamane leur présente Shindô Yumiko, l'épouse du défunt directeur. Elle leur apprend que Magata Miki compte retourner aux États-Unis. Moe lui demande ensuite de parler de Shiki et des tristes événements d'il y a quinze ans. Yumiko, prit son mari, l'oncle de Shiki sur le fait, qui tenait les mains de Shiki en train de poignarder Sâchiro son père, tandis que sa mère était déjà à terre. Sachirô dit avant de mourir « Tu n'as pas le droit », ce qui provoqua une terreur en Shiki qui se mit à hurler puis à rire, comme possédée.
Yumiko leur dévoile ce qu'elle sait des personnalités de Shiki :
-Kurimoto Kishio serait à l'effigie du frère jumeau de Shiki, mort-né
-Suma Morikawa serait inspirée de sa domestique nommée ainsi qui travaillait pour les Magata quand Shiki était petite.
-Michiru Magata était une poupée de Shiki

Plus tard, le professeur Yamane reçoit un message de Shimada leur indiquant qu'un journaliste de presse féminine viendra faire une interview le jour suivant, ce qui signifie une arrivée plus tôt que prévu d'un bateau qui leur permettra de prévenir la police.
Par la suite, Sohei et Moe soulèvent d'autres questions concernant l'assassinat de Shiki sur ses parents il y a quinze ans. À ce moment, quelle personnalité de Shiki a commis le crime ? Serait-ce Michiru, la poupée ? Sohei envisage aussi que Shiki ait cherché à se débarrasser de l'autorité parentale, ne supportant pas qu'on lui donne des ordres étant donné son intellect hors normes. Moe condamne l'idée que tuer ses parents soit envisageable pour obtenir sa liberté et considère que Shiki était dérangée mais Sohei rétorque qu'elle suit simplement une autre logique que les autres. Moe s'offusque d'une telle réponse, car cela la renvoie à sa propre expérience, elle qui a perdu ses parents et n'aurait jamais cherché à attenter à leur vie.

Retour il y a quinze ans. Les parents de Shiki avaient organisé une fête pour célébrer l'ouverture du centre de recherche Magata en invitant les Shindô chez eux. Shiki offrit à son oncle pour son anniversaire un couteau qu'elle a acheté elle-même et qu'elle décrit comme l'outil de sa liberté.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici