tome 1: résumé du tome complet

tome 1

Visuel Marie-Antoinette - La jeunesse d'une reine - tome 1

Marie-Antoinette vit au Trianon avec ses enfants, en dehors du palais à Versailles. Le roi lui rend visite, montrant toute son affection pour leurs enfants. Il parle à son épouse de sa réputation de femme frivole, mais elle lui répond de ne point s'en soucier.

Marie-Antoinette vivait en Autriche, jusqu'au jour où elle quitta sa famille pour partir en France, choisie comme futur épouse de l'héritier du roi de France. Elle reçut un accueil plutôt froid et espérait trouver en sa tutrice Madame de Noailles une amie. Elle rencontra ensuite Louis V et son petit fils Louis-Auguste, son promis. Elle fut surprise de le voir si grand et homme, alors qu'on le lui avait décrit comme un adolescent. Elle, à l'inverse, avait été décrite comme plus âgée qu'elle ne l'était auprès de Louis-Auguste. Leurs noces eurent lieu, mais leur première nuit nuptiale n'aboutit sur rien. Au quotidien, Louis-Auguste passait son temps dans son atelier de fabrication de meubles avec d'autres artisans.
Marie-Antoinette découvrit toutes les bonnes manières et le protocole de la cour royale, qui lui pesaient beaucoup. Elle fit également la connaissance de ses tante à la our royale, ainsi que de Madame du Barry, cible de ragots et à la mauvaise réputation de femme s'adonnant à la luxure. Elle rencontra également le duc de la Vauguyon, proférant souvent de longues répliques dont le but lui échappait. Le soir, elle questionna Louis-Auguste qui lui apprit que Madame du Barry était la maîtresse du roi, d'où les médisances à son sujet.
Un jour suivant, Marie-Antoinette proposa à Louis-Auguste d'aller danser avec elle, ce qu'il refusa d'autant qu'il ne savait pas danser. Marie-Antoinette dut se rendre alors à sa séance de lecture habituelle. Au coucher, elle parla à son époux de la lourdeur de tous les us à respecter ce qui provoqua une colère en lui, rétorquant que nul ne pouvait remettre en question les tradition instaurées par Louis XIV.
Le lendemain, elle rejoignit Louis-Auguste à la chasse et lui présenta ses excuses pour ses propos impudents. Lui admit alors qu'elle avait raison, ce qu'il ne voulait pas reconnaître alors. Leur relation commença ainsi à s'adoucir et un complicité naquit entre eux. Louis-Auguste accepta que Marie-Antoinette lui apprît à danser. Leur nouvelle proximité rassura les gens de la cour, qui espéraient qu'ils enfantassent rapidement. D'autres en revanche, notamment Madame du Barry, voyaient là la menace de Monsieur de Choiseul s'amplifier l'influence du parti autrichien sur la France.
Cette harmonie s'installant entre Louis-Auguste et Marie-Antoinette donna au futur roi la perspective d'un avenir dans la lignée du passé, avec sa famille continuant de régner sur la France.   

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.