épisode 8: Une Promesse intenable

épisode 8

Ali Baba demande à Aladin de rappeler Hugo, Aladin s'exécute mais Alibaba passe son chemin disant simplement qu'il ne pourra pas tenir sa promesse et ses complices effectuent le pillage.
Après le vol, le calm est retombé. Aladin reste seul dans sa chambre. Il tente d'aller de l'avant mais il reste profondémment affecté des retrouvailles aussi froides et brèves avec Aladin.
Morgiana a pisté Ali Baba et vient l'enlever jusque dans sa chambre. Puis elle l'emmène de force à Aladin pour qu'il s'explique. Entre Aladin et Ali Baba règne un silence de malaise. Aladin commence apr conter son périble davec l'empire de Kou, puis il demande à Ali Baba ce qu'il a vécu pendant ces six mois. Ali Baba pour expliquer sa situation, lui parle de l'histoire de Cassim.
Ce dernier était comme un frère pour lui. Ils vivaient très pauvrement mais s'amusaient beaucoup avec les enfants des rues. Alors que le père colérique et Cassim le battait lui et sa soeur Mariam, Annis, la mère d'Ali Baba, prostituée très chaleureuse, accueilla Cassim et Mariam chez elle comme ses propres enfants. Cependant, le jour où Annis déceda d'une maladie, le roi de Balbadd vint adopter Ali Baba. Ce dernier est en fait le fils que le roi eut avec Annis, ancienne servante au palais. Ali Baba reçut une éducation royale et travailla dur. Le roi comptait en faire son héritier, plaçant plus de confiance en lui que son autre fils Abhmad.
Plusieurs années passèrent et un jour Ali Baba prit la liberté de sortir discrètement du palais par des passages secrets pour aller rendre visite à Cassim et le retrouva bien que leur quartier eut été rasé. Ils passèrent une soirée à rire et Ali Baba rentra au palais. Sauf qu'il fut suivi à son insu. Dans la nuit, des voleurs avec Cassim parmi eux prirent d'assaut le palais, dérobant les richesse et mettant le feu un peu partout. Ali Baba n'en croya pas ses yeux.
Le roi, qui était déjà mourant, trépassa à cause des fumées.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici