épisode 38: Succession

épisode 38

Pendant que toute l'attention était potée sur Ôki, Tô a continué à massacrer les soldats ennemis pour atteindre Ôki et le protéger. Xin va chevaucher avec Ôki pour l'empêcher de tomber de sa monture, tandis qu'à l'arrière, Heki et Mô Bu ont fait une percée dans l'armée ennemie pour permettre la retraite de l'armée de Qin.
Hô Ken ne les poursuit pas, ne voyant plus d'intérêt à continuer un adversaire qui ne peut plus se battre. Li Boku ordonne la retraite de l'armée de Zhao, la victoire de cette bataille étant suffisante pour le moment. Karyo Ten et Mooki sont libérés.
L'armée d'Ôki a fui jusque dans la forêt. Le général se tient droit sur son destrier. Il utilise ses dernières forces pour transmettre la direction de l'armée à Tô, qu'il considère encore meilleur que lui-même, ainsi qu'à Mô Bu. En conclusion il remet à Xin sa lance avant de rendre son dernier soupir, apaisé de savoir son armée entre de bonnes mains. C'est donc le coeur meurtri que rentrent les soldats vers la capitale.
La mort d'Ôki bouleverse toute la cour royale, en particulier Ei Sei qui repense aux mots qu'Ôki lui avait confiés avant la bataille : le roi Shô souhaite que son successeur conquiert la Chine et soit aussi respectueux avec les peuples conquis que le peuple de Xin. Ôki lui a confié ce message, l'estimant capable de cette tâche. Xin, de retour au palai, demande à Ei Sei de garder pour lui la lance d'Ôki le temps qu'il devienne un général capable de brandir cette lance.
De retour chez lui, Xin retrouve Karyo Ten et s'échangent les nouvelles.

Deux mois plus tard, Karyo Ten est allé chez Mooki pour étudier avec lui l'art de la guerre, poursuivant son rêve de devenir un grand stratège. Xin pour sa part, mène à présent une unité de trois cents soldats dans la suite de la guerre contre les autres états de Chine, épaulé par Kyô Kai.

Avis

Bien que j'ai trouvé toute cette guerre insipide, la fin était tout de même touchante. 

Hanoko

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici