Kakushigoto
Visuel Kakushigoto / Kakushigoto (かくしごと) (Animes)

Épisode 2: Sandales taille 34, feuille format B4 / PAS (de planches), NI (de plumes), NI (de trames)

Titre original: 
B-san to B-yon (ビーサンとB4)
Okanai Kakanai Shiagenai (おかない かかない しあげない)
Date de sortie originale: 
9 avril 2020
Date de sortie en France: 
9 avril 2020

En arrivant à l’atelier pour une nouvelle journée de travail, Keshi vit ses collègues et le chef à la fabrication de gyozas, signe typique du déni de date limite où l’on fait autre chose que son boulot. Cependant, après avoir fini de les préparer, sans les cuire, ils reprient le travail et terminèrent le nouveau chapitre à temps.

 

Kakushi prit deux jours de repos qu’il voulut utiliser pour passer du temps avec sa fille, mais Hime lui rappela qu’elle avait classe de mer, ce qu’il avait oublié. Kakushi embarqua son équipe dans un séjour à la mer, dans une villa prêtée par un ami. À leur arrivée, ils se retrouvèrent à faire un grand nettoyage, l’endroit demeurant à l’abandon et presque délabré. Kakushi cependant s’éclipsa pour aller surveiller sa fille. Ichiko le repéra et le prit au début pour un type louche. Puis, quand il lui expliqua la raison de sa venue, il dit avoir du mal à se passer d’une fille aussi mignonne, sans citer Hime, ce qui fit croire à Ichiko qu’il parlait d’elle et la fit rougir. Plus tard, Ichiko remarqua l’air penseur de Hime, après que des camarades lui firent une remarque sur une tâche qu’elle ne faisait pas bien, lui demandant si sa mère ne le lui avait jamais appris. Ichiko rapporta à Kakushi que sa fille semblait se vider l’esprit pour éviter de penser à certaines choses.

En fin de journée, Kakushi rejoignit ses assistants, qui avaient fait sans lui tout le labeur. Il leur promit pour le lendemain une super journée détente à la plage mais manque de pot, une tempête se déclencha, les coinçant dans la villa. La classe de Hime était rentrée en ville. L’orage coupa même le courant de la villa. Déprimés et ennuyés, ne sachant comment s’occuper, Ami trouva du matériel de dessin et se mit à dessiner un manga, imitée par tous les autres après.

De retour à la maison, Kakushi demanda à Hime si des questions lui trottaient dans la tête, mais elle lui parla de cuisine seulement.

 

À l’atelier, Kakushi et ses assistants se firent un exercice d’urgence, au cas où Hime aurait débarqué à l’improviste à l’atelier, afin de cacher leur activité. Tous devaient s’habiller en employés de bureaux.

Kakushi alla au festival d’été avec Hime, mais il découvrit que des contrefaçons de produits dérivés de son manga en cours vendus à des stands. Il réclama des explications à Satsuki, qu’il croisa dans le festival, lequel assurait qu’il s’agissait de contrefaçons. Mais ça ne se vendait pas du tout. Kakushi, pour les faire disparaître, acheta tous les exemplaires qu’il trouvait à chaque étalage du festival et ordonna à ses assistants qu’il croisait çà et là, de les planquer. Ce qu’il ne savait pas est que les vendeurs, croyant à l’efficacité commerciale, allaient en produire encore plus pour l’année suivante.

Nouvelle journée de travail à l’atelier G-Pro. La police déboula soudain, des habitants avaient signalé leur local comme potentiel QG d’une secte. Kakushi et ses assistants les reçurent habillés en employés de bureau en urgence mais les inspecteurs les considérèrent louches. Kakushi décida de leur révéler qu’il s’agissait d’un atelier de manga, mais tous les objets qu’ils dénichèrent, des collants, des armes factices, un drone, leur firent croire qu’ils préparaient un acte de terrorisme. Les assistants se dirent que ce serait peut-être le cas et se rendirent, imités par Kakushi. C’est Rasna qui sauva la situation en montrant une photo de Kakushi, nu, parue en rabat de couverture de l’un de ses tomes de manga. Les policiers acceptèrent cette preuve et s’en allèrent.

 

À la maison, Hime trouva des boîtes à son attention, chacune contenant des vêtements pour elle selon son âge jusqu’à seize ans. Elle crut que c’est son père qui a tout cousu et espérait qu’il lui confectionnerait d’autres vêtements. Il se mit ainsi à la couture chez Mario.

 

Dans le présent, Hime découvre ainsi l’entrepôt où son père cachait ses planches de mangas. Rasna et Satsuki constatent qu’elle a découvert finalement la chose. Hime, qui s’est rendu compte à Kamakura du vrai métier de son père, comprend aussi qu’elle ne cherchait pas à le savoir pour ne pas briser leur lien.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.