• < Résumé disponible précédent
    [[node:content-type] [node:field__pisode]]
  • Résumé disponible suivant >
    [[node:content-type] [node:field__pisode]]
Date de sortie originale : 9 juin 2009
Visuel Je ne suis pas un homme tome 1

Contient les chapitres 1 à 4 (édition originale)

 

 

Furuya Usamaru cherche l'inspiration pour son prochain manga. En furetant sur la toile, il tombe sur le blog autobiographique d'un certain Ôba Yôzo, révélant une photo de lui rayonnant durant son adolescence puis une autre à ses vingt-cinq ans où il paraît cadavérique. Le mangaka commence la lecture…

 

Yôzô, ne sachant comment se comporter avec ses camarades au collège, était devenu l'amuseur de galerie de service, faisant le pitre pour amuser ses camarades et se faire accepter d'eux. Il continua ainsi au lycée mais il s'inscrivit à un cours de peinture où il pouvait être lui-même, froid et distant. Il y rencontra Horiki Masao qui sympathisa avec lui. Après les cours, Masao lui fit découvrir la cigarette et l’alcool, puis ils se rendirent à un Pink salon où ils passèrent du temps avec des femmes. Yôzô coucha avec Asami.

Yôzo invita Masao chez lui, lequel s’émerveilla du luxe de son appartement. Son père le lui a loué pour son cursus au lycée, Yôzô ayant volontairement voulu s'éloigner de la famille en intégrant un lycée de Tokyo dans le quartier de Roppongi. Plus tard, il fait venir chez lui une prostituée mais tandis qu'ils couchent ensemble, le souvenir de Takeshi, un camarade de collège qui avait prévu qu'il plairait aux femmes. Yôzô lui avait montré l'un de ses dessins qui l’avait effrayé.

Lui et Masao rencontrèrent dans la rue Misaki, une militante politique qui les invita à un meeting de leur groupe, dénonçant entre autres la politique internationale du Japon qui s'écrasait devant les États-Unis et ne traitait pas correctement sa masse laborieuse. Yôzô entra dans les bonnes grâces de Misaki et s'investit de plus en plus dans le groupuscule. Jusqu'au jour où Sasaki, le chef, voulut organiser des attentats contre plusieurs grosses sociétés dont celle du père de Yôzô.

Yôzô n’allait plus en cours, son père pour le punir, envoya son grand frère le faire reloger dans un appartement miteux. Résultat, Yôzô sècha de plus en plus les cours.

Sasaki voulut que Yôzô devint leur fer de lance pour leur opération de sabotage. Yôzô commença à se faire en partie entretenir par Misaki, qui lui offrit notamment un ordinateur portable, et couchèrent ensemble. Mais Sasaki et d'autres militants vinrent chercher Yôzô chez lui. Ce dernier, croyant que Sasaki voulait se venger de lui pour lui avoir volé Misaki, s'enfuit par la fenêtre, abandonnant Misaki sur place. Les jours suivants il reste cloîtré chez lui pour esquiver Sasaki.

Sans le sou, il se rend dans un bar à hôtesses et fait la connaissance d’une employée, surnommée Papillon. Mais il ne put se payer qu’un verre d'eau. Elle le prit en pitié et logea aussi pour la nuit, le voyant commencer à s'installer dehors. Ils firent également l’amour.

Yôzo reçut ensuite un courrier de son frère qui lui apprenait que son père lui coupait tous ses fonds et le déshéritait au vu de son comportement. N'ayant plus rien à perdre, il prend quelques affaires dans son sac et expérimenta la vie de SDF.

Il demanda de l'aide à Masao qui accepta de le soutenir. Yôzo lui fit alors part de son envie de devenir romancier. Ils retournèrent tous deux dans le même bar à hôtesses et Papillon cette fois s'occupa de Masao. Yôzô se rendit compte qu'il aimait Papillon et éprouva de la jalousie à la voir auprès de Masao. Yôzo et Papillon nouèrent une relation, si bien qu'ils partirent ensemble pour une journée à la mer. Papillon lui confia qu'elle était lasse de vivre et voulait mourir. Yôzô lui proposa de l'accompagner, disant qu'il y avait eu trop de honte dans sa vie. Elle lui révéla alors son vrai prénom, Mami, et tous deux entrèrent dans l'eau pour se suicider par noyade. Mais tandis qu'ils sombraient dans les profondeurs, Yôzô se rendit compte qu'il ne voulait pas mourir. Il reprit connaissance sur la plage, secouru par des personnes qui avaient aussi sorti Papillon de l’eau, laquelle n’avait en revanche pas survécu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.