tome 1: Le sang des innocents

tome 1

Visuel Innocent tome 1

Charles Jean-Baptiste Sanson, alias Sanson III, a obtenu par le prévôt une place dans un établissement de Toulouse pour parfaire l'éducation de son fils Charles-Henri.
Lors du dîner, Charles-Henri manifeste son aversion pour le métier de sa famille, qui leur attire la détestation de tous. Son père et sa grand-mère Anne-Marthe veulent le convaincre d'accepter d'endosser la succession, mais il s'obstine dans son refus. Son père l'enferme dans la salle de torture de leur demeure et lui inflige des supplices pour le faire changer d'avis. Charles-Henri arrive au bord de la mort et finit par consentir. Son père le libère, soulagé de sa résignation.
Charles-Henri, le coeur meurtri, commence à s'entraîner seul à manier le glaive familial de décapitation sur un muret isolé d'une prairie. Il rencontre un jeune homme mais il prend la fuite, persuadé que ce dernier le haïra s'il savait qui il était.

Charles-Henri accompagne son père à la célébration de la Saint-Jean, engagé par le comte de Chartois. Habituellement, ils contribuent à la soirée en décapitant une carcasse de cerf ou de mouton en guise de démonstration pour honorer le palmarès militaire du comte. Le comte d'Angerson et aussi ministre de la guerre fait partie des invités. Le jeune homme que Charles-Henri avait vu tantôt est lui aussi présent et, nommé Jean, se trouve être le fils du comte de Chartois. L'animal à décapiter sera un lion, encore vivant.
Peu avant leur intervention, Charles Jean-Baptiste a un malaise. Charles-Henri se voit dans l'obligation de le remplacer. Il se montre, devant la stupéfaction de Jean, et déclare ne pas être en mesure tuer un animal innocent. Sa lame ne peut exécuter que des criminels, pour rendre la justice au nom du roi. Le comte de Chartois n'en croit pas ses oreilles mais celui d'Angerson se montre impressionné, l'abattage n'a pas lieu. Certains invités ourdissent une conspiration contre Chartois et d'Angerson pour les faire tomber.
Le lendemain, Jean retrouve Charles-Henri et lui demande pardon de l'avoir ignoré et évité lors de la soirée. Il l'embrasse puis commence à lui parler de lui, les abus sexuels sur lui par son père qui l'avait recueilli lui et sa soeur à la mort de leur mère prostituée.
Peu après Charles-Henri apprend que Jean a été arrêté, accusé de collaborer avec les anglais, et qu'il est désigné pour l'exécuter. Il lui rend visite à sa cellule mais Jean, ayant subi d'atroces tortures, le rejette.
Chartois dévoile à d'Angerson qu'il a sacrifié son fils pour se sortir d'un complot contre lui. Il prévoit de marier la soeur de Jean au comte de Blainville.
Lors de l'exécution, Charles-Henri s'efforce de voir tout le monde comme des épouvantails, pour ne pas s'émouvoir. Sur l'échafaud, alors qu'il allait l'exécuter, Jean prononce le nom de sa soeur, Mary, ce qui perturbe Charles-Henri, échouant à trancher net la tête de Jean.

Vous êtes ici