épisode 18

épisode 18

Troisième jour du championnat commence. Le lycée d'Ôdachi affronte Hakurô. Shinya, qui a demandé à ses coéquipiers de passer en premier, affronte Enoki Shintarou. Shintarou qui faisait du sumo au collège, voulait abandonner à Hakurô, dont le club comportait beaucoup de membres avait un très haut niveau. Il ne sentait pas la carrure. C’est Shido qui l’avait encouragé à persévérer et profiter de ses connaissances en aïkido pour sen servir comme atout bien à lui.
Les deux luttent mais c’est Shintarou qui l’emporte.

Le deuxième match oppose Kei à Masaomi Shûto. Kei fait deux faux départs volontairement, à l'instar de Sanada Yuuki, qui lui avait confié employer cette méthode prendre l’ascendant d’un match, usant de tous les moyens pour gagner et compenser ses lacunes. Kei en a parlé préalablement à Chihiro pour avoir son avis et lui a demandé ce qui l'agacerait le plus dans un match. Chihiro lui répondit qu’il ne supporterait pas d’affronter quelqu’un qui se ficherait totalement du match.

Ainsi pour le début du match, Kei cette fois ne fait pas de faux départ et, au lieu de foncer contre Shûto, il s'en va en marchant nonchalamment vers le bord du ring. Puis il surprend avec un Nekodamashi (frappant des mains devant son visage) et passe derrière lui pour le pousser hors ring. Shûto l'attrape pour le faire tomber mais Kei enchaîne avec une prise pour le déséquillibrer. Les deux tombent ensemble, le jury se concerte pour déterminer le gagnant. Il déclare égalité, le match est à refaire. Pour ce second round, Shûto ne se laisse plus surprendre et met rapidement à terre Kei.

Kanou Akihira est le troisième combattant pour Hakurô. Il détient aussi le nom honorifique d’un trésor national. Il encourage Shûto, ressorti perturbé par son match, lui disant qu’au final, malgré les efforts de Kei, cela n’a pas payé. Face à lui, Chihiro, vient défendre Kei, rétorquant que tout son travail n’est pas vain malgré sa défaite, lui parlant de sa propre volonté à défendre l’honneur de Shido qui a connu aussi une défaite.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici