Au petit matin, Jinshi et Hasen se font un combat d’entraînement, dont Jinshi ressort vainqueur. Mao Mao trouve dans une partie du jardin des matsutakes dont elle raffole et qu’elle compte cuisiner en secret. Elle déjeune avec Shaolan qui lui parle de l’un des derniers potins : une courtisane a réussi à séduire un soldat de la cour réputé sans cœur à l’aide d’un filtre d’amour. Mao Mao espère que ses concoctions n’y sont pour rien (cf épisode 2).

Mao Mao va ensuite faire cuire les champignons avec la complicité du médecin de la cour. Un homme vient les voir, implorant pour des soins à ses mains pleines de rougeur. Il raconte que la veille, il a fait brûler des ordures comme à son habitude et il avait trouvé à son étonnement un vêtement féminin et des plaquettes. N’ayant pas cherché plus loin, il les a mis dans le feu qui se teinta alors de plusieurs couleurs. Mao Mao pense que les plaques pouvaient être teintées de combustibles colorés, utilisés notamment par les artificiers qui ont pu lui irriter les mains, elle lui prescrit un onguent qui devrait le guérir. Jinshi et Gaoshun passent alors et discutent en privé avec Mao Mao, lui demandant comment teinter une plaquette. Elle lui répond avec ce qu’elle sait mais elle précise que cela n’est pas dans son domaine de compétence et se retire. Jinshi ordonne alors à Gaoshun de traquer tout homme qui aurait des marques de brûlure au bras.

 

Un banquet va bientôt avoir lieu, réunissant l’empereur et ses quatre concubines favorites : Gyokuya, Lifa, Lishu et Aduo. Les servantes sont aussi conviées afin de faire bonne figure auprès des convives. Mao Mao se prépare pour ce jour en concoctant des pastilles acidulées pour sa circulation sanguine et a aussi ajouté une poche à son sous-vêtement de haut afin de pouvoir y glisser un galet réchauffant. Ses collègues apprécient son idée et lui demandant de faire pareil avec leur sous-vêtement. D’autres servantes en entendent parler et viennent aussi lui demander le même service.

Le jour du banquet arrive, Gyokuyo offre à toutes ses dames de compagnie un bijou. Puis celles-ci s’occupent de maquiller Mao Mao. Elles se rendent ensuite à la réception. Jinshi rend visite aux quatre favorites et termine par Gyokuyo. Quand il voit Mao Mao apprêtée, il reste sans voix un moment et lui demande si elle a dissimulé ses tâches de rousseur avec le maquillage. Elle répond les avoir effacées, n’en ayant pas naturellement. Devant son ignorance, elle lui apprend qu’elle a l’habitude de se rajouter des tâches de rousseurs afin de dévaloriser sa beauté, ce qui lui a évité des problèmes dans son quotidien, jusqu’à ce qu’elle se fît enlever. Jinshi ignorait qu’elle avait été vendue et lui présente des excuses, bien que Mao Mao lui réponde qu’il n’y est pour rien. Il lui caresse la tête et glisse dans ses cheveux une épingle à cheveux masculine dans sa coiffure.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.