Mao Mao vit tranquille avec son père, exerçant un métier d’apothicaire. Elle va effectuer une livraison à une maison close, croisant notamment Pailin, l’une des prostituées. Mais sur le le chemin du retour, Mao Mao se fait enlever. Ses ravisseur l’envoie à la Cour Impériale, pour y devenir servante.

La courtisane Lifa donne naissance à un prince.

Trois mois s’écoulent, Mao Mao s’acclimate à sa nouvelle vie parmi les courtisanes, coupée de l’extérieur. Elle espère ne as faire de vagues jusqu’au jour où elle pourra s’en aller, d’ici deux ans elle espère.

Durant la séance de lessive, une autre servante, Shaolan et son amie, lui parle d’un eunuque séduisant devenu la coqueluche de toutes les servantes.

Le jeune prince tombe malade et sa mère Lifa dépértit en le voyant pas se remettre, tout comme la princesse Shaolin qui semble souffrir du même mal, fille de Gyokuyo, favorite de l’empereur. Mao Mao assiste à une dispute entre les deux courtisanes dans la cour, Gyokuyo se plaignant que le médecin se focalise sur le prince et néglige sa fille. Mao Mao, analysant les symptômes d’après ce qu’elle entend dire, constate que le médecin est impuissant et a une idée de la cause de la maladie. Un eunuque l’entend marmonner "si seulement j’avais de quoi écrire" tandis qu’elle s’en allait.

Le soir, Lifa voit une rose avec un message accroché, qu’elle balaye du revers de la main. Le petit prince meurt peu après. Un mois s’est passé depuis la querelle, Shaolin a pu être guérie grâce au message trouvé avec la rose. Gyokuyo demande à l’eunuque Jinshi de retrouver qui l’auteur du message. Ce dernier pense aussitôt à Mao Mao, se disant qu’un médecin impérial n’aurait aucun intérêt à déposer un message anonyme.

Il convoque toutes les servantes et leur montre une feuille avec écrit qu’il demande à celle avecles tâches de rousseur de rester et laissant les autres partir. Mao Mao étant la seule servante sachant lire, a une réaction en voyant ça et tarde à suivre ses collègue. Jinshi la démasque ainsi et la conduit à Gyokuyo. Elle feint au début l’ignorance pour éviter de faire de vagues, mais Jinshi la perce à jour, elle avoue alors être l’autrice du message, expliquant que dans son précédant métier d’apothicaire, elle a vu beaucoup de prostituées mourir à cause du fard blanc toxique pour s’éclaicir la peau, c’est ce qui a causé le mal des deux nourrissons. Gyukuyo, pour la remercier, fait d’elle sa dame de compagnie et lui explique qu’elle avait voulu informer Lifa il y a un mois, qui ne l’avait pas écoutée.

 

Ailleurs, dans un campement de soldats, plusieurs hommes s’écroulent, manifestement intoxiqués par leur repas.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.