épisode 17: Deux anges, une collision!

épisode 17

Les attaques du samurai et les balles de Jo sont sans effet sur le cybot ennemi. Toutefois, le samurai utilise un canon d'un style ancien mais qui reste assez efficace pour déséquilibrer le Cybot.
Jo tente alors d'aller faire sortir le pilote du Cybot mais lorsque pose un pied sur l'engin, une drôle d'aura émane soudainement du cybot. Jo perd connaissance et le cybot est mis en fuite.
Après s'être éveillée, Jo suit le samurai jusque dans le cimetière où ce dernier se munit d'une lame puissante. À ce moment, Jo comprend qu'un lien télépathique s'est établi entre elle et le pilote du cybot. Elle tente alors de communiquer par télépathie pour faire venir le cybot afin d'en finir une bonne fois pour toute. Son stratagème fonctionne et c'est le pilote lui-même qui se présente devant elle sous le nom de Maria.


Cette dernière lui dit qu'elles se trouvent dans une dimension parallèle ouverte pendant leur combat. Elle est ici afin de ramener Jo dont le programme serait déviant, du fait de sa perte de mémoire. Maria affirme ne pas être son ennemie et que leur combat n'a pas de sens. Cependant, Jo n'a pas oublié qu'elle a attaqué Jinno et cette raison est suffisante pour qu'elle continue le combat. Cela met un terme aux négociations, la dimension parallèle semble s'estomper et Maria remonte dans son cybot pour en finir. Les renforts arrivent avec Jinno et Sei, qui ont apporté Jango à Jo. Le combat reprend donc mais à armes égales cette fois. Dans un ultime échange de balle, une gigantesque explosion se produit, mettant Jo hors de combat.
Finalement le samurai a le dernier mot: il assène un coup sur la tête du cybot, il disparait dans une aura verte tandis que le cybot tombe en poussière.


 

Avis

À la fin, l'histoire du samurai n'est pas vraiment expliquée. Je suppose qu'il devait être venu d'une dimension différente à l'ère des samurai. Quoi qu'il en soit, cet épisode ouvre des portes sur le passé de Jo, on va sûrement en apprendre plus sur elle dans la suite.
Hanoko, le 11/04/07

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici