Bride Stories
Visuel Bride Stories / Otoyomegatari (乙嫁語り) (Seinen)

Tome 8

La cohabitation entre Anis et Shirin se passe à merveille et leur proximité est très bien acceptée de la part de leur mari. Mahfi essaye de lui faire comprendre que leur intimité est très prononcé mais il voit cela comme une complicité féminine particulière.

Amir et Karluk accueillent Pariya et sa famille chez eux, dont la maison fait partie des destructions engendrées par l'attaque des clans Hargal et Berdan. Alors que Pariya avait enfin un prétendant, le jeune Umar, son trousseau a été aussi réduit à néant. Elle doit le refaire depuis le début, ce qui la déprime car elle peine en broderie et se croit maudite avec le mariage. Sa mère lui explique l'importance de soigner son ouvrage pour faire bonne impression lors du mariage. Eyhon lui prodigue quelques enseignements et lui donne un étui à peigne comme modèle pour s'exercer.

Pendant ce temps, Azher, Joruk et Baymat s'occupent des chevaux. Après la défaite des Hargal, Azher a succédé à la tête du clan suite à la mort de son père, désormais soumis à l'ennemi.

Alors qu'elle commence seulement à avoir le coup de main en couture et broderie, Pariya se rend compte qu'elle va devoir travailler trois ou quatre ans pour reconstituer son trousseau.
Umar et son père rendent visite au village pour apporter leur aide à la reconstruction. Umar, qui sait se calculer sur un boulier et écrire, aide de nombreux hommes à l'estimation leurs dépenses. La mère de Pariya ordonne à sa fille d'aller lui offrir des fruits et du pain, ainsi que de présenter ses excuses pour son comportement rude de la fois d'avant. Pariya s'exécute, mal à l'aise. Mais elle réussit à lui parler et lui demander pardon, ce dernier ne lui avait pas tenu rigueur de son indélicatesse.
Le lendemain, Amir et Karluk se font une balade à cheval tous les deux. Karluk la défie en course et elle perd car son cheval est plus chargé. Puis ils pique-niquent. Le soir, Karluk demande à Amir comme gage de sa victoire de lui apprendre le tir à l'arc.
Une nuit, Pariya rêve qu'Umar refuse au dernier moment de l'épouser à cause de son caractère. La journée s'annonçait maussade pour elle. Cependant, les femmes et enfants doivent aller déblayer et nettoyer les canaux du village. Une activité physique qui permet à Pariya d'oublier ses tracas. Alors qu'elle s'en donne à coeur joie, elle se rend compte qu'Umar, revenu au village la regardait. Pariya se met à paniquer, persuadée qu'il va la voir d'un mauvais oeil désormais. Elle déprime chez elle mais elle prend la décision de changer. Pour cela elle veut se donner un exemple à suivre. Amir est hors d'atteinte à ses yeux mais elle pense à Kamola, de quelques années sa cadette, très populaire au village. Elle se met à l'observer pour comprendre comment devenir plus aimable. Elle constate sa gentillesse, son habileté, sa capacité à négocier au marché. Kamola pour sa part, se demande si elle a causé du tort à Pariya pour qu'elle la regarde en coin comme ça. Elle lui rend visite pour lui présenter ses excuses si elle l'a contrariée mais Pariya lui répond qu'elle n'est pas fautive, elle l'épiait par jalousie. Kamola, surprise, lui rétorque que elle, c'est sa spontanéité et sa franchise qu'elle envie, car elle n'arrive pas à en faire autant. Amir leur propose de se côtoyer pour apprendre l'une de l'autre.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.