MIYAZAKI Hayao

Photo/image de MIYAZAKI Hayao
Dernière mise à jour : 02/12/2023 - 22:37

Biographie

Miyazaki Hayao (宮崎 駿) est un réalisateur japonais de films d’animation, animateur et mangaka, né le 5 janvier 1941 à Tōkyō dans le quartier d’Akebono dans l’arrondissement de Bunkyō.

Deuxième d’une fratrie de quatre garçons, son père, Katsuji est directeur de Miyazaki Airplane, une entreprise en aéronautique appartenant à son frère. En 1944, sa famille est évacuée à Utsunomiya, mais un bombardement de la ville en juillet 1945 les fait partir pour Kanuma. Le bombardement marque grandement mémoire de Miyazaki. Il souffre de problèmes digestifs et on estime son espérance de vie à vingt ans, lui donnant l'impression d'être un paria. De 1947 à 1955, Yoshiko, la mère de Miyazaki, souffre du Mal de Pott, une forme de tuberculose, elle passe les premières années à l'hôpital avant d'être soignée à la maison. Elle est décrite comme intelligente, réservée et stricte, qui remet régulièrement en question les « normes socialement acceptées ». Elle est la plus proche de Miyazaki et exerce une forte influence sur lui et sur ses œuvres ultérieures.
Miyazaki entre à l'école à Utsunomiya en 1947. Après le retour de sa famille au quartier Suginami de Tōkyō, il termine sa quatrième année à l'école primaire Ōmiya et la cinquième à l'école Eifuku nouvellement créée. Faisant partie de la première classe de diplômés à Eifuku, il fréquente après le collège Ōmiya. Il aspire à devenir un dessinateur de manga, mais se rend compte qu'il ne sait pas dessiner les gens, ne dessinant que des avions, des chars et des cuirassés pendant des années. Il est alors influencé par des mangakas comme Fukushima Tetsuji, Yamakawa Soji et TEZUKA Osamu. Prenant conscience qu’il ne fait que copier le style de Tezuka, il brûle tous les mangas qu’il a dessinés, les traitant en entrave son développement artistique. Il va souvent voir des films avec son père cinéphile: parmi les films qui le marquent figurent Le Repas et Tasogare Sakaba.
Après avoir obtenu son diplôme du collège Ōmiya, Miyazaki entre au lycée de Toyotama. Au cours de sa troisième et dernière année, il découvre le premier long métrage d'animation en couleur du Japon, Le Serpent blanc qui éveille son intérêt pour l'animation ; il sort en secret voir le film au lieu de réviser pour ses examens, il tombe amoureux de l'héroïne du film et est fasciné par son univers, qui l’a ému aux larmes.
Après avoir obtenu son diplôme à Toyotama, Miyazaki s'inscrit au département d'économie politique de l'Université Gakushuin, spécialité théorie industrielle japonaise. Il rejoint le Club de recherche sur la littérature pour enfants, ce qui se rapproche le plus à l'époque d'un club de bande dessinée. Il est parfois le seul membre du club. Pendant son temps libre, Miyazaki rend visite à son professeur d'art du collège et dessine dans son atelier, où ils boivent tous les deux et discutent notamment de politique. Il dessine également des mangas, ne les terminant jamais mais accumulant des milliers de pages de débuts d'histoires. Il approche aussi les éditeurs de mangas pour louer leurs histoires. En 1960, Miyazaki assiste aux manifestations contre l'Anpo, ayant développé un intérêt après avoir vu des photographies dans l'Asahi Graph ; à ce moment-là, son retard compromet sa participation aux manifestations. Miyazaki est diplômé de Gakushuin en 1963 avec des diplômes en sciences politiques et en économie.

Miyazaki commence sa carrière en 1963 au studio Toei et vit dans un appartement du quartier Nerima. Il travaille comme intervalliste sur le film d'animation Wanwan Chūshingura (わんわん忠臣蔵) et la série Ken, l'enfant-loup. Quand des troubles éclatent en 1964 au sein du studio, Miyazaki prend la tête des manifestants et occupe le rôle de secrétaire en chef du syndicat des travailleurs. C’est aussi en 1964 qu’il travaille pour la première fois avec Takahata Isao, qui devient un ami de toujours. 
Miyazaki épouse sa collègue animatrice Ōta Akemi en octobre 1965 et ont deux fils : Gorō, né en janvier 1967, et Keisuke, né en avril 1969. Devenir père le change beaucoup, l'amenant à vouloir produire des œuvres susceptibles de plaire à ses enfants. Les deux époux continuent de travailler après la naissance de leur premier fils, le déposant à l'école maternelle pour la journée, cependant, Miyazaki en constatant un jour l'épuisement de Gorō en rentrant à la maison, il met fin à cette organisation et Akemi devient mère au foyer. Le dévouement de Miyazaki à son travail nuit à sa relation avec ses enfants, du fait de son absence prolongée.
Miyazaki travaille comme animateur en chef, concepteur artistique et chef décorateur sur Horus, prince du Soleil, en collaboration avec son mentor Ōtsuka Yasuo qui influencere beaucoup son travail. Il s'installe dans une résidence à Ōizumigakuenchō en avril 1969, après la naissance de son deuxième fils.

Sous le pseudonyme de Saburō Akitsu (秋津 三朗), il publié le manga Le Peuple du désert en septembre 1969 dans le magazine Shōnen shōjo shinbun, inspiré par des livres comme Sabaku no maō (沙漠の魔王).

Miyazaki propose des scènes dans le scenario du Vaisseau fantôme volant avec des chars militaires dans le centre-ville de Tokyo dont il se voit confier le story-board et l'animation.

En 1970, Miyazaki déménage à Tokorozawa. L’année suivant, au mois d’août, il quitte Toei et rejoint Takahata et Kotabe Yōichi au studio A-Pro, où il réalise ou co-réalise avec Takahata vingt-trois épisodes d’Edgar de la Cambriole, souvent sous le pseudonyme de Teruki Tsutomu (照樹 務). Les deux hommes préparent le tournage d'une série basée sur les livres d'Astrid Lindgren, Fifi Brindacier, mais ne parvenant à rencontrer la romancière, les droits leur sont refusés. Lui et Takahata passent ensuite au studio Zuiyō Eizō en juin 1973.

Miyazaki intègre en 1979 Telecom Animation Film, où il réalise son premier long métrage d'animation, Le Château de Cagliostro et forme de nouveaux animateurs. Il réalise six épisodes de la série animée Sherlock Holmes en 1981, avant que des problèmes avec la succession de l’auteur original Arthur Conan Doyle entraînent une suspension de la production. Miyazaki étant occupé par un autre projet une fois les problèmes résolus, les épisodes restants sont réalisés par Kyosuke Mikuriya. Miyazaki illustre également le roman Le Voyage de Shuna et il publie à partir de novembre 1984 ses Notes de rêveries dans Model Graphix, certaines sont contées à la radio en 1995.

Miyazaki réfléchit à une adaptation en film d'animation de la bande dessinée Rowlf de Richard Corben et expose l'idée à Fujioka Yutaka de TMS. En novembre 1980, une proposition est formulée pour acquérir les droits du film. À cette époque, Miyazaki est également sollicité par la rédaction d'Animage pour une série d'articles de magazine. Au cours de conversations ultérieures, il montre ses carnets de croquis et discute avec les rédacteurs Suzuki Toshio et Kameyama Osamu, qui voient le potentiel en animation. Deux projets sont proposés : Sengoku ma-jō (戦国魔城,) et l'adaptation de Rowlf, cependant rejetés car la société refuse de financer des projets non adaptés de mangas existants et les droits pour de l'adaptation de Rowlf ne sont pas obtenus. Un accord est conclu pour que Miyazaki développe son idée dans un manga pour le magazine, à condition qu'il ne soit jamais transformé en film. Le manga — intitulé Nausicaä de la Vallée du Vent — est publié de février 1982 à mars 1994. Miyazaki démissionne de Telecom Animation Film en novembre 1982.
Après le succès du manga Nausicaä de la Vallée du Vent, Yasuyoshi Tokuma, fondateur de Tokuma Shoten, invite Miyazaki à travailler à son adaptation cinématographique. Miyazaki refuse dans un premier temps, puis accepte à condition de la réaliser. Miyazaki et Takahata choisissent le studio Topcraft pour en assurer l’animation. La préproduction commence le 31 mai 1983, Miyazaki rencontre des difficultés pour le scenario avec seulement seize chapitres du manga comme matière. Takahata fait appel au musicien Joe Hisaishi pour composer la musique du film. Nausicaä de la Vallée du Vent sort le 11 mars 1984 et rapporte 1,48 milliard de yens au box-office et il ouvre la voie à d'autres opportunités. En avril 1984, Miyazaki ouvre son propre bureau dans le quartier de Suginami, qu'il nomme Nibariki.

En juin 1985, Miyazaki, Takahata, Tokuma et Suzuki fondent la société de production d'animation Studio Ghibli, avec le financement de Tokuma Shoten. Le premier film du Studio Ghibli, Le Château dans le ciel, est réalisé par la même équipe que Nausicaä. Le film suivant de Miyazaki, Mon voisin Totoro, malgré un succès critique, ne connaît pas de succès commercial, contrairement à ses produits dérivés.
En 1987, le Studio Ghibli acquiert les droits pour adapter le roman Kiki la petite sorcière de Kadono Eiko. Travaillant sur Mon Voisin Totoro, Miyazaki ne peut en assurer la réalisation, le film doit donc initialement être réalisé par Katabuchi Sunao et écrit par Isshiki Nobuyuki, mais Miyazaki, mécontent du script, finit par reprendre la réalisation du film. Miyazaki et Suzuki rendent visite à Kadono, mécontente du script du film, et l'invitent au studio et ils se mettent d’accord. Le film prévu au départ pour une durée 'une heure, devient un long métrage. Il rapporte 2,15 milliards de yens au box-office et devient le film le plus rentable au Japon en 1989.
Miyazaki entame la production d'un film de quarante minutes adapté de son manga Hikōtei jidai, destiné à être projeté sur les vols de la compagnie Japan Airlines ; Suzuki le transforme en long métrage, intitulé Porco Rosso. Japan Airlines investisseur du film, le fait d'abord diffuser à bord d'un avion, avant sa sortie en salles le 18 juillet 1992. Le film connaît un succès critique et commercial, battant le records de Kiki, la Petite Sorcière.
Le Studio Ghibli installe son siège à Koganei, Tokyo, en août 1992. En novembre, Miyazaki réalise deuxspots télévisés, diffusés par la chaîne Nippon Television : Sora Iro no Tane commandé pour célébrer le quarantième anniversaire de NTV et et Nandarō, mettant en scène un créature choisie ensuite comme mascotte de NTV.
Miyazaki dessine les story-boards initiaux de Princesse Mononoké en août 1994 d’après des croquis préliminaires datant de la fin des années 1970. Alors qu'il souffre du syndrome de la page blanche, Miyazaki accepte de réaliser le clip de la chanson On Your Mark du groupe Chage and Aska. Miyazaki y expérimente l'animation par ordinateur en complément de l'animation traditionnelle, une technique qu'il réutilise ensuite pour Princesse Mononoké. En mai 1995, il emmène un groupe d'artistes et d'animateurs dans les forêts anciennes de Yaku-shima et dans les montagnes de Shirakami-Sanchi, pour prendre des photos et faire des croquis qui serviront à la réalisation de Princesse Mononoké. Le film, au budget à 2,35 milliards de yens est le projet le plus cher du studio. Lors de sa sortie le 12 juillet 1997, Princesse Mononoké est acclamé par la critique, et devient le premier film d'animation à remporter le Japan Academy Prize du film de l'année. Le film connaît également un succès commercial, avec un total de 14 milliards de yens et devient le film le plus rentable au Japon pendant quelques mois. Le film marque le début de la renommée mondiale du studio. Miyazaki déclare que Princesse Mononoké est son dernier film.
Tokuma Shoten fusionne avec Ghibli en juin 1997. Miyazaki passe ses vacances dans un chalet de montagne avec sa famille et cinq filles d'amis de la famille, ce qui lui fait prendre conscience qu'il n'a jamais réalisé de film pour destiné aux fillettes et entreprend de le faire. Il lit des magazines de manga shōjo comme Nakayoshi et Ribon comme documentation, mais il estime qu'ils ne proposent que des sujets sur les coups de foudre et les histoires d'amour, qui ne sont pas selon lui ce qui leur tient le plus à cœur. Il réalise donc un film sur une héroïne féminine qu'elles admireraient et de cette idée naît le Voyage de Chihiro. Le film sort en salles le 20 juillet 2001 et est considéré comme l'un des plus grands films des années 2000 : il remporte le Japan Academy Prize du film de l'année, l’Ours d'or du meilleur film et l'Oscar du meilleur film d'animation. Le film connaît également un succès commercial, rapportant 30,4 milliards de yens au box-office. Il bat le précédent record et reste pendant vingt ans le film le plus rentable du Japon. Après la mort de Tokuma en septembre 2000, Miyazaki dirige son comité funéraire.
En septembre 2001, Ghibli annonce la production du Château Ambulant, imaginé par Miyazaki suite à sa lecture du roman le Château de Hurle de Diana Wynne Jones, frappé par l'image d'un château se déplaçant dans la campagne. Il se rend à Colmar et à Riquewihr en Alsace, en France, pour étudier l'architecture et l'environnement du décor du film. Il s'inspire également des notions de technologie du futur dans l'œuvre d'Albert Robida ainsi que de l'art de l'illusion européen du XIXe siècle. Le film sort le 20 novembre 2004, il reçoit le Prix Osella pour la meilleure contribution technique au 61e Festival international du film de Venise et est nommé pour l'Oscar du meilleur film d'animation. Le film est également un succès commercial.

En 2003, Miyazaki refuse d'assister à la 75e cérémonie des Oscars à Hollywood en protestation contre l'implication des États-Unis dans la guerre d'Irak. Il ne s'exprime publiquement à ce sujet qu'en 2009, à la demande de son producteur, lorsqu'il lève son boycott et se rend au San Diego Comic-Con pour rendre service à son ami John Lasseter.

En 2005, Miyazaki reçoit le Lion d'or pour sa carrière au 62e Festival international du film de Venise. Au mois de mars, Ghibli se sépare de Tokuma Shoten.

Dans les années 1980, Miyazaki avait contacté Ursula K. Le Guin pour proposer d’adapter son roman Cycle de Terremer ; ignorant tout du travail de Miyazaki, elle avait décliné l'offre mais après avoir regardé Mon voisin Totoro des années plus tard, elle change d'avis. Elle rencontre Suzuki en août 2005, qui choisit le fils de Miyazaki, Gorō, pour réaliser le film, son père ayant souhaité prendre sa retraite. Déçue que Miyazaki père ne réalise pas le film, Le Guin approuve tout de même la production du film puisque celui-ci supervise le projet. Plus tard, Miyazaki s'oppose et critique publiquement le choix de Gorō au poste de réalisateur. Après avoir visionné le film, Miyazaki estime la réalisation du film honnête.

Miyazaki travaille ensuite un temps comme éditeur.

Son film suivant, Ponyo sur la falaise, comporte cent soixante-dix mille images, un nombre record pour Miyazaki. Le village de bord de mer du film est inspiré de Tomonoura, une ville du parc national de Setonaikai, où Miyazaki séjourne en 2005 et le personnage principal est inspiré de Gorō. Lors de sa sortie le 19 juillet 2008, Ponyo reçoit un accueil critique positif, il reçoit le prix du Meilleur film d'animation lors de la 32e édition des Japan Academy Prize et est aussi un succès commercial.
Miyazaki veut en réaliser une suite mais Suzuki le convainc d'adapter plutôt son manga Le vent se lève paru en 2009, qui continue de refléter sa position pacifiste, bien que Miyazaki ait déclaré que condamner la guerre n'est pas l'intention initiale du film. Le film sort le 20 juillet 2013 et remporte le prix du Meilleur film d'animation lors de la 37e édition des Japan Academy Prize. Il connaît également un succès commercial, rapportant 11,6 milliards de yens au box-office japonais, devenant ainsi le film le plus rentable au Japon en 2013.
Cette même année, il fait partie des membres de son studio blâmant la politique du Premier ministre japonais Abe Shinzō, et son projet d'amendement constitutionnel qui permettrait de réviser la clause qui proscrit la guerre comme moyen de régler les différends internationaux. Miyazaki déclare aussi que le Japon devrait exprimer ses regrets concernant les tors causés à la Chine et aux Femmes de Réconfort Coréennes. Il reste aussi profondément par l’idéal communiste décrit par Karl Marx.

En septembre 2013, Miyazaki annonce prendre sa retraite comme réalisateur en raison de son âge, mais souhaite continuer à travailler sur les expositions du musée Ghibli.

En novembre 2014, Miyazaki reçoit un Oscar d'honneur.

Il s'exprime sur les attentats terroristes de Charlie Hebdo, affirmant que leurs publications ont été un catalyseurs des événements.

En août 2016, Miyazaki propose un nouveau long-métrage, Le Garçon et le Héron sur lequel il a travaillé sans recevoir d'approbation officielle et la production démarre quelques temps après.

En 2019, Miyazaki approuve une adaptation musicale de Nausicaä de la Vallée du Vent, interprétée par une troupe de kabuki.

Le Garçon et le Héron sort en 2023 après avoir été repoussé deux ans. Sa production coûteuse est due au fait de l’augmentation d’images par secondes, impliquant un travail plus conséquent de la part des animateurs. Le film sort sans aucune promotion ni projection presse, ce qui ne l’empêche pas de réaliser le meilleur démarrage pour un film du studio avec une recette de 1,83 milliards de yens durant son premier week-end d’exploitation. Il effectue aussi le meilleur démarrage en France parmi tous les films du studio et le deuxième meilleur démarrage pour un film d’animation japonais derrière One Piece : Red, cumulant plus d’un million d’entrées au cinéma dès sa deuxième semaine de diffusion. Il est également favorablement accueilli par la critique.

 

 

Sources : wikipédia français et anglais

Œuvres disponibles

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.