Toradora SOS! Kuishinbô Banbanzai

Toradora SOS! Kuishinbô Banbanzai

Titre original: 
Toradora SOS! Kuishinbô Banbanzai
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Comédie
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
4
Durée: 
5 minutes par épisode
Support: 
DVD, fansub

Résumé des épisodes

Avis

Ces quatre OAV de Toradora SOS sont des épisodes spéciaux de l'anime Toradora!, inclus en bonus dans l'édition japonaise des DVD de l'anime cité. Elles reprennent les personnages principaux de la série dans des scénettes comiques se passant au lycée et au restaurant principalement. Les personnages parlent, soit de tout et de rien, soit de cuisine en dérivant très largement sur le sujet. De la nutrition à l'histoire en passant par la chimie et pourquoi pas la sociologie... Les personnages sont dessinés en style SD voire chibi pour accentuer le côté décalé et comique et sont tous plus nerveux les uns que les autres. Bref ces OAV partent totalement en vrille.
Si j'avais eu pas mal d'éclats de rire pendant la série principale Toradora!, ces OAV m'ont plutôt laissée de marbre. Ça aurait pu être fun mais je ne suis pas du tout rentrée dans le délire, sans doute le comique de répétition n'ayant pas trop aidé dans le cas présent. Comme je l'ai souligné précédemment, la série principale comportant déjà beaucoup d'humour, ce n'est pas évident de réaliser un bêtisier qui soit encore plus comique.  

Ce n'est donc vraiment pas indispensable à regarder, même quand on a aimé la série principale. C'est facile aussi à suivre si on ne connaît pas du tout la série, si jamais vous tombiez dessus. Peut-être que l'effet serait même plus efficace sur des gens qui ne connaissent pas mais je n'en mettrais pas ma main à couper. Je vous conseillerais plutôt de regarder la série principale Toradora! ou bien l'anime Lucky Star, bien plus réussi dans le genre gros délire sur de la trivialité. 

Hanoko, toutes les OAV vues, le 23/09/2013

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici