On your mark

On your mark

Titre original: 
On your mark
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, musical
Date de sortie originale: 
15 juillet 1995
Date de sortie en France: 
1996
Nombre d'épisodes: 
1
Nombre d'épisodes sortis en France: 
1
Durée: 
6min45
Support: 
TV

Résumé des épisodes

Avis

Hayao Miyazaki avec son équipe s'est lancé dans le genre du clip musical, ce qui donne On you Mark, clip réalisé pour la chanson éponyme de Chage & Aska

On a beaucoup plus l'impression d'un court-métrage muet avec une sympathique musique de fond plutôt qu'un réel clip. En effet, lorsque l'on regarde ce clip, toute notre attention est portée sur l'image tandis que la musique est reléguée au seul statut d'accompagnement. Cependant, un clip étant fondamentalement un produit promotionnel d'une chanson, ici la musique s'efface presque totalement au profit de l'image. En voyant ce clip, on s'intéresse à l'histoire mais pas à la chanson. À la fin, le clip n'a absolument pas engendré en moi l'envie d'aller découvrir le groupe de musique. La chanson est trop reléguée au second plan pour qu'on y prête réellement oreille, sans doute à cause de tous les bruitages rajoutés par dessus la musique. À moins d'être vraiment curieux de découvrir quel est ce groupe pour lequel Miyazaki a réalisé ce clip; néanmoins, dans ce dernier cas cela n'engagerait que la notoriété du réalisateur et non pas la force du clip.
Ainsi, je trouve que Miyazaki est un peu passé à côté du sens originel du clip musical qui est très commercial certes mais c'est ainsi (eh oui j'ai pas peur de dire ce que je pense :p). Toutefois, il s'agit certainement d'un choix délibéré du réalisateur de ne pas s'inscrire dans la définition du clip musical classique et de créer une oeuvre d'un autre ordre. On admet bien sûr qu'il a créé tout un univers sur une durée pourtant courte, mais nous savons tous qu'Hayao Miyazaki excelle dans ce domaine. Tous ses film présente une univers qui peut-être très développé rien que par quelques minutes d'images.
Le problème est que l'histoire mise en scène dans ce clip fait vraiment trop cliché sentimentaliste. Le début est surprenant de par sa violence (les prémices de Princesse Mononoke?) mais la suite est beaucoup trop mielleuse. Je n'ai vraiment pas accroché. Pourtant la narration peut être intéressante, lors du moment où l'on voit diverses alternatives de scenarii concernant le sauvetage que les deux policiers vont tenter pour secourir la jeune fille. Cette séquence fonctionne sur des projections fictives dans le futur. Mais la conclusion effective est bien sage et manque de piquant.
Visuellement, c'est beau, on n'a pas grand chose à redire mais ce n'est pas la claque visuelle. On retrouve ce qui fait plaisir au réalisateur: un univers a priori austère et sombre mais l'introduction d'un personnage kawai, mystique, tout beau tout blanc vient contre-balancer la tendance. Encore une fois, on note un manque de renouvellement dans le design du personnage central. Rien de remarquable donc. 

En somme, même en tant qu'oeuvre à part entière, je ne trouve guère ce clip persuasif. Pour les fans de Miyazaki c'est bien d'en connaître l'existence et puis six minutes sont vite écoulées mais sinon passez votre chemin.
Je vous conseille vivement de vous tourner vers Interstella 5555, film musical aussi de science-fiction qui est une vraie réussite sur le plan de l'alliance de la musique et de l'image, et bien plus encore.

Hanoko, clip vu, le 30/10/2010

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici