6 Angels

6 Angels

Titre original: 
6 Angels (シックス・エンジェルズ)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, action, drame
Date de sortie originale: 
2001 (en novembre, version six épisodes) - 2002 (le 6 juillet, version compilée en film)
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
6 (puis compilés en 1 film)
Durée: 
de 10 minutes à 28 minutes par épisode. 1h35 en film complet
Support: 
Streaming, cinéma, DVD

Avis

Des bastons de mecha, une histoire mélangeant fiction et faits historiques, du mysticisme, du scenario catastrophe… tout ça dans le plus grand des chaos. 

Durant la première minute, 6 Angels avait un début d'âme, grâce à son introduction mystérieuse, me laissant espérer une petite trouvaille. L'animation, bien que de goût discutable semblait plutôt soignée, légèrement au dessus du niveau d'un simple anime. Très vite patatras, tout se révèle être un énorme fouillis de de tas de choses où on peine à comprendre la moitié de ce qu'il se passe:
- la narration est bordélique au possible avec des allers-retours dans le temps alambiqués qui n'apportent rien de plus par rapport à une chronologie plus linéaire.
- des personnages qui sortent de nulle part sans qu'on sache qui ils sont et leur vrai but, sans compter qu'ils sont tous plus creux les uns que les autres et auront même des réactions saugrenues.
- un effet dramatique qui tombe à l'eau tant le scenario (j'entends par là l'enchaînement des scènes) n'a ni queue ni tête.
- une idée de réinterprétation de guerre froide entre les States et la Russie plutôt originale mais menée de main de godiche. J'ai rien capté au véritable de rôle de la Russie, mange-t-elle à tous les râteliers? On se doute dès le début qu'elle est trempée dans les magouilles de Neo Purgatory, mais on voit quand même des robots de guerre portant le symbole du communisme aider les héroïnes. Ça veut dire quoi tout ça? En plus, alors que le monde ici semble se résumer aux États-Unis et à la Russie, le personnage principal demeure japonais COMME DE BIEN ENTENDU.
- une direction artistique en déroute totale des character designs aussi ridicules que moches, un mecha design des plus pauvres que j'ai pu voir, une animation laide avec des traits qui font brouillon, des décors franchement dégueu avec des textures que l'on croirait sorties d'un filtre tout pixélisé fait à l'arrache sur Photoshop, un usage de la 3D catastrophique qui dissone violemment de la 2D. Et ne me parlez pas d'ancienneté du truc car ça ne suffit pas à justifier ce bousin, fût-il expérimental ou non.
- des clins d'oeil notamment à Dragon Ball et JoJo's Bizarre Adventure qui sont juste navrants tant ils n'ont rien à faire là.
- des musiques nazes. 

Faire en même temps les résumés de ses épisodes m'a permis de comprendre le fatras qu'il se passait, je refusais de tout de suite condamner le truc sans avoir essayé de piger ce qu'il se tramait. Cependant, 6 Angels m'a fichu mal au crâne avec tout son foutoir à moitié illogique. Ces OAV/film d'animation me font penser à Super Robot Wars Original Generation mais en version ratée de bout en bout. Peut-être que les créateurs de 6 Angels avaient une bonne idée de départ et de l'ambition mais alors, ils se sont plantés en beauté pour les déployer. 

Hanoko, tout de vu le 14/02/2016

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici