Trava - Fist Planet

Trava - Fist Planet

Titre original: 
Trava - Fist Planet
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, humour, aventure
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
4
Durée: 
46 minutes
Support: 
DVD, streaming

Opening/Ending

Ending: "Sparkle and Shimmer" par Emi Hiraki

Avis

Trava - Fist Planet est un court-métrage qui préfigure Red Line, que ce soit sur le plan graphique, l'ambiance, le type de personnages, etc. D'ailleurs dans le film on retrouve les deux héros de ces OAV. On voit mentionné que Trava - Fist Planet est censé se composer de quatre épisodes, cités notamment dans le génériques de fin, mais aussi sur quelques articles wikipedia en japonais (dont je militerais les interprétations puisque Google trad a ses limites ^^). Mais quand on cherche la trace des trois autres épisodes, impossibles à trouver. Peut-être que l'OAV de quarante-six minutes disponible sur la toile compile les quatres épisodes? Sans plus d'information, je laisse le nombre d'épisode à quatre dans la partie des info techniques. 

Si vous avez déjà vu Red Line, sorti plus récemment, vous ne serez pas dépaysés en regardent Trava Fist Planet, ici on ne parle pas de course de l'espace mais de bourlingage de deux lascars. Tout est assez farfelu, les personnages, les dialogues parfois sans queue ni tête, les mimiques et gestuelle des personnages. Le style graphique nous offre quelque chose d'assez unique pour l'époque je pense. Il fait dans l'exagération de la contorsion et la proportion des corps comme dans un JoJo's Bizarre Adventure, afin d'appuyer ce côté visuel qui défie les lois de la physique. Les ombres sont très contrastées, avec ce noir prononcé délimité pour apporter plus de contraste avec la couleur. Cela ne m'étonnerait pas que Trava Fist Planet ait aussi inspiré Space Dandy.
Malgré tout cet emballage alléchant, je n'ai pas réussi à rentrer vraiment dans le délire. Sans doute du fait que j'ai vu d'autres animes sorti a posteriori avec un style graphique dans la même veine, donc cette OAV m'a moins surprise. De plus, le scenario n'est pas ouf, c'est même un peu mou parce que les personnages passent le plus clair de leur temps à papoter, avec un débit de parole plutôt important pour dire des choses triviales et pas toujours vraiment poilantes, donc je décrochais souvent par moment.  

Je célèbre malgré tout cette OAV, pour son côté insolite et qui a ouvert la voie à Red Line, une vraie bombe pour le coup. 

Hanoko, le 29/04/2018

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici