Time of Eve

Time of Eve

Titre original: 
Eve No Jikan
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Science-fiction, drame
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2008
Nombre d'épisodes: 
6
Nombre d'épisodes sortis en France: 
6 (en streaming sur le site e Dybex)
Durée: 
15 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, streaming

Opening/Ending

Ending: "Yasashii Jikan no Naka de" par Rie Tanaka (Sammy) (épisode 6)

Avis

La relation entre robots humanoïdes et véritables humains a souvent été traitée, ce n'est donc pas le sujet le plus original que nous offre là le studio Rikka. Pourtant, Eve no Jikan est quand même une oeuvre de qualité qui vaut le coup car sa vision personnelle sur ce sujet apporte quelque chose de plus.
Évidemment, la discrimination faite sur les androïdes apparaît clairement dès le début. Des machines à l'apparence humaine qui font le boulot ingrat, on les considère comme de simples outils. Cependant, leur apparence si proche de celle de l'homme ainsi que leur voix, pousse certains à s'attacher à eux comme s'ils étaient de véritables personnes. D'autant que les androïdes semblent développer une véritable personnalité à l'image de celle de l'homme, en recherche de reconnaissance et de contact avec autrui. C'est ce que Rikuo découvre lorsqu'il découvre en compagnie de son ami Masaki un bar où la distinction entre humain et androïde est interdite. Là, les androïdes se mèlent aux hommes et sont quasiment impossibles à distinguer, même lorsqu'on leur adresse la parole. On en vient alors à se demander ce qui constitue la différence entre les humains et les androïdes si ce n'est leur composition corporelle. Les androïdes sont-ils eux aussi doués des sentiments tant ils ont été façonnés à l'image de l'homme? Mériteraient-ils alors le traitement qui leur est fait?
Questions récurrentes que l'OAV aborde. Nous verrons la réponse qu'il y apportera (ou pas). Pour l'heure, on remarque déjà une chose qui est surprenante: les Androïdes sont distingués par leurs anneaux qu'ils sont obligé de faire apparaitre au dessus de leur tête. Ces anneaux ressemblent beaucoup à des auréoles; le réalisateur a sans doute voulu faire passer un message: les androïdes seraient des anges émancipés du mal et du vice humain. Les véritables humains sont-ils toujours les êtres privilégiés à titre légitime encore? Les androïdes qui semblent aspirer à une cohabitation égalitaire avec leurs créateurs ne vaudraient-ils pas à présent mieux que leurs créateurs? 

Un OAV qui paraît simple mais qui soulève bien des questions dont mon avis n'est pas exhaustif... Une oeuvre recommandée.

Hanoko, un OAV vu, 16/08/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici