Univers des Street Fighter

Street Fighter IV: The Ties That Bind

Street Fighter IV: The Ties That Bind

Titre original: 
Street Fighter IV: Arata Naru Kizuna (ストリートファイター IV 新たなる 絆)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, fantastique, enquête
Date de sortie originale: 
12 février 2009
Date de sortie en France: 
20 février 2009
Nombre d'épisodes: 
1
Nombre d'épisodes sortis en France: 
1
Durée: 
1h10
Support: 
DVD
Prix: 
inclus dans l'édition collector de jeu Street Fighter IV

Avis

À l'instar de Super Street Fighter IV, cette OAV bonus accompagne le jeu Street Fighter IV. Cette fois il s’agit d’une introduction globale au jeu. Et dans la chronologie de l'histoire, il s'agit de la suite de Street fighter Alpha: Generation.

 

Le topop est assez simple, de nombreux spécialistes en arts martiaux sont enlevés à travers le monde. Chun Li, Guile et Cammy enquêtent sur l’affaire, tandis que le complot se rapproche de Ryu par le biais de Ken. On suit en parallèle le parcours de Maya alias Crimson Viper en tant qu’antagoniste.

Le scenario propose une assez bonne alternance entre les personnages. Ils ne sont pas présentés en détail, l’OAV s’adresse à connaisseurs, mais on peut suivre facilement l’action. De plus, le nombre de personnages mis en scène a été réduit, pour éviter de trop se disperser et pouvoir donner un peu de consistance à chacun d’entre eux. De plus, les combats sont bien dosés, ils arrivent à des moments pertinents et on retrouve assez le style de chaque personnage. Toutefois, ils manquent un peu d’intensité, je ne me suis pas sentie vraiment transportée par aucun d’entre eux. Probablement aussi parce que je ne suis attachée à aucun personnages à part C. Viper. D’ailleurs, on a presque l’impression qu’elle est l’héroïne de l’OAV, son personnage est en cumulant celui qui a le plus de présence, l’OAV présente aussi des passages de son point de vue. Et elle pète quand même bien la classe!

Visuellement, l’on va peut-être se sentir dérouté par la direction artistique. Les traits des personnages ont été réduits au minimum et l’animation générale, bien que correcte manque quand même beaucoup de détail. Le travail des lumières laisse aussi à désirer. En additionnant le fait que les combats soient corrects mais pas très impressionnant, Street Fighter IV – The ties that bind ne nous en met pas plein la vue.

 

Cette OAV n’est pas mauvaise, elle se regarde bien et à mes yeux le point fort demeure la mise en scène de C. Viper, mais n’a aucun éclat.

 

Hanoko, le 16/04/2019

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici