Hanare Toride no Yonna - Yonna in the Solitary Fortress

Hanare Toride no Yonna - Yonna in the Solitary Fortress

Titre original: 
Hanare Toride no Yonna
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Heroic-fantasy
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
1
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
34 minutes
Support: 
TV, fansub

Opening/Ending

Compositeur : OKASAWA Toshio

Avis

"Presque exclusivement construit par un seul homme, Yonna est une OAV magique, petite soeur de Final Fantasy - Les créatures de l'esprit (TAKEUCHI faisait partie de l'équipe Squaresoft).
Ainsi donc, la 3D est de mise ici. De très bon aloi, on a droit à de belles scènes poétiques, comme les panoramas de jour de pluie ou Yonna qui utilise ses pouvoirs. A côté de ça, on a aussi droit à des scènes moins bien faites, où les personnages sont mal incrustés dans le décors et où certains raccords sont mauvais. Ceci dit, ce n'est pas non plus très grave, l'ensemble de l'OAV est de très bonne facture.
Le design vogue sur les canons classiques de l'Heroic-Fantasy. Troll, démons, château labyrinthique plein de pièges... Bref, c'est classique mais c'est assez peu retrouvé dans l'animation japonaise, au final. Les personnages sont bien faits, même si leur visage aurait pu être plus beau. Ils me font un peu penser aux personnages de Final Fantasy IX.
L'histoire est quant à elle plutôt inutile. Sans spoiler, la fin ressemble au début. On se demande alors pourquoi Garuda a fait tout ça. Bon point par contre, ce n'est pas une happy end et ça c'est original. J'en avais marre des "et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Le caractère des personnages est assez sympa, j'apprécie le côté de protecteur de Stan et l'entêtement de Yonna. Garuda est quant à lui plutôt prétentieux, c'est marrant.
Musicalement, c'est joli, ça s'accorde bien aux scènes. Rien d'autre à dire là-dessus. 

En bref, une OAV sympathique à regarder mais pas indispensable. C'est juste joli quoi." 

DDG, le 22/01/10, OAV vue.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici