Denpa teki na Kanojo

Denpa teki na Kanojo

Titre original: 
Denpa teki na Kanojo
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Mystère, horreur, psychologique, trance de vie, romance
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
2
Durée: 
42 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening 1: "Taiyô" par Tenohira (OAV 1)

Ending 2: "Door" par Rumika (OAV 2)

Avis

Un meurtre horrible, une jeune fille violée, un lycéen violent... tout cela de manière séparée et pourtant qui sait quel lien unit ces trois faits?  

Denpa teki na Kanojo introduit l'histoire de manière terriblement mystérieuse, nous emportant instantanément dans les méandres de son récit. Horrifiés par ces homicides brutaux qui nous prennent aux tripes, nous désirons et redoutons à la fois de découvrir la vérité et la nature de la relation des événements mis en place. Juuzawa et/ou Ame sont-ils impliqués dans l'affaire? En plus, les phrases et pensées métaphysiques appuyant les états psychologiques dans lesquels se trouvent les personnages viennent ajouter beaucoup de force à l'intrigue.
L'émotion est forte et le rythme de narration lent se prête habilement à l'ambiance de mystère persistante. La bonne qualité graphique des OAV contribue également à nous plonger dans l'ambiance. Le character design est plutôt sympa, même si j'adhère moyennement à l'allure d'Ame à la croisée de Sunako dans Yamato Nadeshiko et Murasaki Kuhouin de Kure-nai. Bon, le lien avec ce dernier anime reste légitime, sachant que l'auteur du roman original Denpa teki na Kanojo a également écrit le roman ayant inspiré l'anime Kure-nai. Sans oublier que ces OAV sont sorties au Japon avec le troisième volume du manga Kure-nai. Autre petit détail bénin mais peu courant: c'est rare mais pour une fois dans un anime, je trouve qu'ils sont assez bien rendu l'effet artificiel de la teinture des cheveux du héros, on sent que ce n'est pas sa couleur naturelle. J'ai trouvé également un certain réalisme dans les brefs combats mis en scène. 

Bref revenons au principal. Denpa teki na Kanojo est pourvu d'une histoire bien torturée mais la fin déçoit sur quelques aspects (le paragraphe qui suit risque de spoiler légèrement).
Tout se finit de manière très gentillette, Miya et son frère sont bien dérangés du ciboulot et flippants à souhait tandis que les héros, Juuzawa et Ame ne sont finalement pas du tout impliqués dans l'affaire. Denpa teki na Kanojo aurait été plus poignant si eux deux aussi avaient un véritable lien voire une part de responsabilité dans l'affaire. Ils semblent trop blancs par rapport à Miya. Ame n'est tout de même pas tout à fait nette de s'inventer toute une histoire fantasque autour de Juuzawa mais lui paraît trop normal. Enfin, comme il l'a dit lui-même, les fous ne sont pas souvent conscients de leur propre folie, donc qui sait ce qu'il renferme en son for intérieur...
La deuxième OAV est de la même trempe que la première. 

Les deux OAV, même si leur dénouement n'est tout à fait pas la hauteur de leur histoire mise en place, sont vraiment bien faites, la folie des personnages est crédible. On reste interloqué par ces personnages qui conservent une part de mystère sur lur parcours dans la vie. Peut-être que le roman original en précise davantage à ce sujet? Mais je trouve que le peu de choses révélées fait la force de Denpa teki na Kanojo

Hanoko, deux OAV vues, le 26/06/2012

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Denpa teki na Kanojo / Denpa teki na Kanojo (OAV)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici