Chivas 1-2-3

Chivas 1-2-3

Titre original: 
Chivas 1-2-3 (シーバス1-2-3)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Heroic-fantasy
Date de sortie originale: 
1999
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
2
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
26 minutes par OAV
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: "Shoot! Love Hunter" par Mari Sasaki

Ending: "My First Wonder Sensation" par Anri Minowa

Joli ending sympathique qui donne une certaine profondeur d'âme pour des OAV qui n'en ont pas des masses.

Avis

Des OAV que je trouve très étranges car je n'arrive pas à définir clairement leur registre. Elles comportent beaucoup d'humour mais un humour à la fois décalé sans pour autant approcher le farfelu.
On début, on pense à une simple aventure heroic-fantasy avec quelques gags, mais plus ça va, plus on se demande où ces OAV veulent en venir réellement. Comédie vraiment ou quête ponctuée d'humour? Tantôt on a de grands combats avec de gigantesques démons et des héros aux super-pouvoirs (surtout pour Shibas en fait), tantôt on a des séquences tout droit venues de la planète "WTF?!" avec par exemple le moment où Fizz se fait toute une réflexion interne sur son devoir de protéger la ville contre le dragon, qui lui pour sa part, attend gentiment que la demoiselle se décide, alors qu'il a déjà mis K.O. Kiss et Genmi. D'ailleurs, ce dernier fait assez marrer avec son obsession pour Shibas, alors qu'on ne croirait pas ça de lui au premier abord. Fizz est le stéréotype de la fille aussi vertueuse que naïve voire cruche. Kiss ne montre pas beaucoup de personnalité, elle semble juste là pour s'amuser et faire la mascotte du groupe. Million n'a pas beaucoup d'importance mais elle a l'air sympathique.
D'autres situations plus sérieuses sont narrées, comme le moment de la fusion forcée entre Shibas et Fizz, ou alors les révélations que fait Gemni auprès du conte. L'histoire semble assez bien construite mais quand on y repense a posteriori, l'ambiance qui frise le ridicule ne fait guère ressortir sa potentielle qualité. Apparemment ces OAV sont issues d'une série, celle-ci est probablement mieux développée. Peut-être y jèterai-je un oeil un de ces quatre.
Les combats sont assez bidons mais pas loufoque, du coup ce n'est pas très crédible sans nous faire rire. Néanmoins, les OAV sont visuellement assez bien faites, elles sont détaillées et la mise en animation des images est bonne et fluide. Encore une fois, à cause du scénario qui laisse perplexe, la réalisation graphique ne suffit pas à mettre en valeur à elle seule ce qui est mis en scène. 

De drôles d'OAV en somme qui nous égarent rapidement. Si vous ne les avez pas vues, vous ne ratez rien.

Hanoko, deux OAV vues, le 24/09/2010

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici