Apfelland Monogatari

Apfelland Monogatari

Titre original: 
Apfelland Monogatari (アップフェルラント物語)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Aventure, action, drame
Date de sortie originale: 
10 octobre 1992
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
1
Durée: 
1h29
Support: 
VHS, cinéma

Opening/Ending

Ending: "ONE DAY AT A TIME" de Mayumi Fumiki

Avis

Un jeune garçon s’en sort tout seul grâce à ses petits larcins. Cependant, sa vie bascule quand il tente de sauver une jeune fille captive, il sera embarqué dans un périple bien au-delà de ce qu’il aurait imaginé.

 

Quand on commence l’OAV, son côté un peu vieillot nous apparaît assez vite. Que ce soit bien sûr graphiquement, mais aussi la manière dont sont narrées les scènes et comment elles s’enchaînent. Malgré cet aspect peut-être presque kitsch, on arrive à se laisser bercer par cette histoire. Si au début, on croit avoir à une histoire qui tournera à la romance, il n’en est rien. Au-delà de l’aventure pleine d’action et parsemée de quelque gags, le film arbore des problématiques d’ordre géopolitique simple mais qui permettent d’apporter une réelle valeur ajoutée à l’histoire. De plus, bien que ce soit une fiction, on constate bien sûr les forts échos à l’histoire de la première moitié du XXème siècle, ce qui rend le film plus crédible.

Les personnages sont variés, chacun dans son genre. Même si l’ambiance demeure plutôt enfantine, les personnages ne sont pas aussi caricaturaux qu’on pourrait s’y attendre. Le héros reste un archétype du jeune garçon courageux, mais certains autres pourront un petit peu plus nous surprendre.

La réalisation est correcte dans l’ensemble. C’est bien dessiné et assez bien animé. Certains pourront croire qu’il s’agit d’un film d’animation et exiger un meilleur niveau mais cela reste une OAV, en dépit de sa sortie cinéma, deux mois après la sortie à la vente d’après le wikipedia japonais. La chose qui m’a un peu agacée demeure la pauvreté des bruitages, les mêmes se répètent très souvent, donnant une impression de répétition peu agréable. L’exemple le plus flagrant sont les cris de la panthère noire qui doit en avoir maximum trois.

 

Une OAV assez sympathique à regarder, que l’on pourrait montrer à ses enfants. Malgré ses implicites rappels d’une part sombre de notre Histoire, il véhicule l’optimisme.

 

Hanoko, le 07/12/2018

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici