Sur le fil!

Sur le fil!

Titre original: 
Biseosilgyeog (비서실격)
Genre: 
Romance, tranche de vie
Éditeur original: 
Kakao Page
Éditeur français: 
Delitoon
Date de sortie originale: 
27 décembre 2017 au 24 octobre 2018
Date de sortie en France: 
3 avril 2019
Nombre de tomes: 
55 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
38 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 numérique
Traduction: 
Gwénaëlle Pompilio
Nombre de pages: 
variable
Prix: 
variable (certains chapitres gratuits)

Avis

Pour avoir déjà lu plusieurs mangas dans style (comme Midnight Secretary) et Private Secretary), ce manhwa propose une histoire de cœur tout ce qu’il y a de plus banal.

 

Une héroïne au premier abord tout ce qu’il y a de plus simple se retrouve aux côtés d’un homme séduisant vers qui tous les regards sont tournés. Bien sûr quand arrive notre héroïne, il est célibataire et va peu à peu s’intéresser à elle. Elle vertueuse, se pose tout de même des questions sur ce que ressent son chef envers elle. Les quelques péripéties qui s’ensuivent n’apporteront guère de surprise, entre le coup où Miyeong doit se faire passer pour la petite amie de Shiwoo, ou celui du triangle amoureux. Miyeong n’est pas désagréable comme héroïne, tandis que Shiwoo semble bien sage par rapport au portrait que le manhwa en dressait initialement.

Affaire classée ? On aurait pu l’affirmer si le chapitre introductif ne venait pas donner une autre ampleur à cette histoire. En effet, quand on sait que leur relation va semble-t-il mal finir, avec un bébé en jeu, cela donne autrement envie de voir comment ils en sont arrivés là et comment ça se conclura. Limite au point de sauter les chapitres intermédiaires racontant comment ils se sont rapprochés qui n’ont a priori pas grand-chose de très intéressant à proposer que de petite péripétie à l’eau de rose, anodines. Lesquelles tendant à mes yeux plus vers de la tergiversation qu’autre chose. La dimension professionnelle et show-business est un peu abordée, l’entreprise de nos deux protagonistes opérant dans le milieu de la mode. Mais ce côté reste très superficiel.

Le dessin n’est vraiment pas terrible au début, les personnages étant un peu ratés et les décors quasi inexistants et les couleurs sans éclat. Mais il se bonifie avec le temps, pour les personnages du moins.

 

Un manhwa moyen, mais qui retient notre attention avec la promesse d’une histoire plus pimentée grâce au prologue. À réserver toutefois aux lectrices(eurs) aimant le genre.

 

Hanoko, quatorze chapitres lus, le 15/10/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici