Sun-Ken Rock

Sun-Ken Rock

Titre original: 
Sun-Ken Rock
Auteur(s): 
Genre: 
Action, drame, humour, ecchi
Éditeur original: 
Shonen Gahosha
Éditeur français: 
Doki Doki
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
11 Juin 2008
Nombre de tomes: 
25 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
25 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
2 (normale et deluxe)
Couverture: 
souple
Nombre de pages: 
210
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
bimestriel (terminé)

Résumé des tomes

Avis

"Sun-Ken Rock, comme son titre ne l'indique pas, fait évoluer son intrigue dans l'univers de la mafia coréenne. Les premières images, et l'ambiance générale du titre fait penser au film City of Violence de Ryu Seung-Wan : beau costards et belles bastons sont au programme.  

Ken, notre personnage principal, va se retrouver, par un concours de circonstances, propulsé à la tête d'une grande organisation de Jo-Pok de... cinq personnes. Il va donc devoir se construire un empire à la force des poings.  

Le coeur de ce titre, c'est donc la chaire humaine, les muscles, les combats de haute volée. Et c'est également les donzelles toutes plus sexy les uns que les autres, qui n'hésitent pas à offrir leur corps à notre héros plus ou moins consentant  Et passer son temps à faire de l'entraînement et à se bastonner, ça creuse, c'est pour ça que de larges pages sont consacrées aux repas garguantuesque de notre gang. Rajoutez à cela des passages bien lolants, et vous aurez tous les ingrédients de Sun-Ken Rock.  

L'auteur annonce dans le tome 3 qu'il s'agit seulement d'un premier arc, et que les choses sérieuses commencent dans le tome 4. En fait, la suite est de facture assez classique mais de qualité (ou alors c'est le fan service qui le sauve...). Il faut néanmoins reconnaître les talents de compteurs de Boichi, qui adore faire des récits encastrés, ce qui permet quelques révélations sympas. Mention spéciale pour l'arc du casino (tomes 5 à 7) car les adversaires sont originaux, ça serait bien qu'ils trouvent leur place dans la suite de l'histoire. Et c'est le gros reproche que j'aurais à faire à la série : même si le gang grandit, on voit toujours les mêmes types... 

Chose paradoxale, notre héros, Ken voulait rejoindre la police coréenne et la fille qu'il aime, mais il n'a pas été accepté. Du coup son sens de la justice va être récupéré par "le milieu". Paradoxal isnt'it ? Sun-Ken Rock surfe donc sur la vague "voyou au grand coeur", violence et jolies filles. Le monde de la mafia est une version inversée du nôtre (comme ne se prive pas de nous le préciser le boss), et tout comme il existe des "gentils patrons", il existe des "gentils mafieux" (comme nous le montrent tous les mangas de voyou au grand coeur) qui sont du bon côté car ils se battent contre pire qu'eux. Ce manga pose en tout cas la question de savoir quelle place on laisse aux jeunes dans notre société.  

Fait intéressant, l'auteur aime bien citer Jang Ji Rak (incipit chapitre 1 et 3), qui était parti rejoindre les révolutionnaires chinois (maoïste on suppose). Est-ce que ça va être une figure récurrente ? Ça serait intéressant d'en apprendre plus sur lui... Dans le même genre, l'ex n°1 de la bande est capable de citer Charles Tilly etc. Seulement tout ceci est du bluff, puisqu'il s'agit d'un gang de... cinq personnes. Du coup les personnages ne se prennent jamais au sérieux, c'est sympa. Il y a donc du pain sur la planche pour construire cet État parallèle !  

Sun-Ken Rock est doté d'un bon dessin, le style légèrement crayonné est très bien. Par exemple les gros plans sur les cheveux ou les yeux est vraiment bon car on voit le détail des traits de l'auteur. Les passages humoristiques réalisés dans un autre style sont également plaisants.
Les filles ont des silhouettes et des accoutrements terriblement sexy, autrement dit elles sont à croquer, ce que les personnages ne se privent pas de faire.  

En un mot Sun-Ken Rock est une série agréable, de par ses orgies de déconnade, de bastons, de bouffe et de filles sexy.." 

Docteur Spider, un tome lu, 06/09/08
Tomes 1/2/3 : 17/01/10
Tomes 1 à 9 : 05/10/13

"Rapidement, une série que j'aime beaucoup, que ce soit pour son style graphique inimitable ou pour son histoire. C'est violent, sexy, les personnages sont charismatiques et vraiment géniaux à suivre. L'humour tombe toujours bien et, même si le sexe est souvent gratuit, il n'entache en rien l'histoire. C'est certes parfois abusé, mais c'est tellement beau. Il faut dire que l'auteur n'hésite pas à faire des tests réels des différentes scènes (au niveau du combat et des effets "spéciaux", pas au niveau du sexe...), quitte à acheter X chemises pour voir comment elles se déchirent, etc. C'est ça, la conscience professionnelle ! Du coup, on a droit à un coup de patte hyper détaillé et réaliste. J'adoooore !
Notons que les derniers tomes tombent un peu dans l'abusé, avec une expansion du gang vraiment époustouflante (trop ?). Cela reste du grand art ! Vive Boichi !" 

DDG, le 14/11/11, 12 tomes lus.

Des écrins de rangement viennent de sortir. 15€ la boîte pour ranger deux volumes. 

Voir aussi, en plus sérieux, Sanctuary

Dragon de givre

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici